Accueil Société

Etre musulman en Belgique après le 11-Septembre

D’origine marocaine, de confession ou de culture musulmane, trois Belges nous racontent comment les attentats ont créé une polarisation et une fracture au sein de leur communauté.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Hind Fraihi, Mohamed El Battiui et Malika Es-Saïdi ne se connaissaient pas, mais tous les trois ont une expérience commune : être Belge d’origine marocaine, de confession ou de culture musulmane, et avoir vu, après le 11-Septembre, leur vie changer. Racisme, intégration, identité(s) : après les attentats de 2001, les personnes musulmanes ou d’origine maghrébine ont souvent été stigmatisées dans les pays occidentaux, questionnées sur leur pratique religieuse, comme en témoigne Hind Fraihi, du simple fait que leur confession est la même que celle dont se revendiquaient les terroristes.

Certains ont refusé d’être sommés de choisir « un camp », pris en étau entre deux cultures qui façonnent leur identité. D’autres se sont éloignés du discours religieux. Tous les trois témoignent et s’interrogent sur leur rapport à leurs racines et à leur religion, avant et après le 11-Septembre 2001.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

38 Commentaires

  • Posté par Linard Robert, dimanche 12 septembre 2021, 0:21

    Je me souviens que dans un film vieux de plus de 50 ans , "Les Centurions", dans lequel, au début de la guerre d'Algérie, un militaire français d'origine algérienne qui a fait Dien Bien Phu avec ses compagnons d'armes français reste d'abord loyal à la France et contre le FLN. Par la suite, à la mort de son petit frère coupable d'avoir collé des affiches en faveur du FLN, il rejoint le FLN et combat férocement ses anciens frères d'armes jusqu'à ce qu'il se fasse prendre et abattre par eux. Nous avons perdu des nôtres le 11-9, le 13-11 et le 22-03, à cause de quelques égarés, mais cela a brisé quelque chose que la radicalisation de certains (voile, nourriture hallal mise en place dans des écoles et des entreprises, sympathie à peine voilée de certains pour ce qui s'est passé, positionnement inconditionnel pour la cause palestinienne, ...) ne fait qu'amplifier. Je crains qu'hélàs le fossé va s'élargir comme en Israël ou dans les Balkans., car en nous montrant trop tolérant nous n'avons pas permis l'intégration qui aboutit ensuite logiquement à l'assimilation.

  • Posté par Wolteche Claude, mercredi 8 septembre 2021, 18:41

    Être musulman n'est pas une race ni une origine ni une nationalité! C'est une croyance qui n'a sa place QUE dans la vie privée de chacun... Mon épouse est arabo-berbère mais personne ne saura jamais quelle est sa religion ou son absence de religion! Elle est aujourd'hui 100% Belge, par choix! Donc la question ne se pose pas!!! #LeSOIR

  • Posté par collin liliane, jeudi 9 septembre 2021, 0:45

    +1

  • Posté par collin liliane, mercredi 8 septembre 2021, 14:45

    "Malika Es-Saïdi: «On est toujours sommés, y compris au sein de la communauté d’origine musulmane, de se distancier par rapport à la religion». Quand on sait ce que prescrit cette religion ou plus exactement cette doctrine politico-religieuse, c'est normal. On sait ce que veulent les intégristes, fondamentalistes, et autres talibans.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 8 septembre 2021, 14:23

    Ce n est pas parce qu ils sont de la même religion mais parce que cela a été fait au nom de cette même religion

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs