Accueil

Johan Heldenbergh: «Chaque chose que je fais est politique»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Inoubliable acteur (et auteur) de The broken circle breakdown. Visage du cinéma flamand, belge mais aussi français et international. Homme de théâtre. Johan Heldenbergh est un caméléon. Un acteur touchant qui est aujourd’hui au cœur de Quo Vadis, Aïda ? , où il incarne le colonel Karremans, un des militaires de l’ONU qui devait défendre les Bosniaques dans la « safe area » de l’ONU, mais qui a échoué.

« Pour moi, Johan était un Karremans parfait par ce qu’il avait à offrir et parce qu’il comprenait le scénario, explique la réalisatrice Jasmila Žbani. Je ne voulais pas qu’on ait l’impression dès le départ que c’était un salaud et qu’il laisserait tout le monde tomber. Il a un visage gentil. On veut que ce soit un héros. Et lorsque ce genre de personne échoue, ça blesse encore plus. Il y avait des acteurs hollandais fantastiques, mais c’est une décision qu’on prend toujours avec son cœur et son instinct. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs