Accueil Société

Attentats de Paris: Salah Abdeslam, le visage du silence

Le portrait du seul survivant des commandos parisiens continue de hanter l’Europe. L’ex-ennemi public numéro un n’a pas encore livré tous ses secrets. Parlera-t-il seulement ? Ce sera l’un des enjeux du procès-fleuve qui s’ouvre en France.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Que pensez-vous d’Abdel Hamid Abaaoud ? »

– « En dehors du djihad, c’est quelqu’un de bien. Maintenant, je ne tolère pas ce qu’il fait. »

Dans son interrogatoire mené par des policiers de la zone Bruxelles-Ouest, le 28 février 2015, celui qui deviendra l’homme le plus recherché d’Europe expliquera avoir perdu le contact avec son ami d’enfance, qui deviendra le visage et cerveau des tueries de masse du 13 novembre de la même année. Alors que depuis fin janvier, des soupçons pèsent déjà sur sa volonté de partir en Syrie, il nie tout en bloc. Ce jour-là, il quitte le commissariat sans être inquiété. Pendant un an, il jouira d’une pleine liberté quand bien même lui et son frère – rentré de Syrie le 7 février – ont déjà bipé à de nombreuses reprises sur les radars de la police fédérale et locale. Entre-temps, durant l’été, le dossier « Abdeslam » sera classé sans suite par le parquet fédéral.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Tielemans Roger, mardi 14 septembre 2021, 17:56

    monsieur Sente curieusement affirme : c'est quelqu'un de BIEN s'il n'était criminel ???? mérite des soins;

  • Posté par Alexandre Fabrice, jeudi 9 septembre 2021, 20:07

    On leur laisse les choix aux musulmans intégristes. Tu pars dans le pays mulsuman de ton choix et tu ne reviens plus jamais et lorsque tu as commis des exactions telles que ces attentats on te pends sur la place public. Les européens sont trop et depuis trop longtemps tolérants. Les mulsumans ne réclament que leurs droits et ne respectent ni notre culture ni personne qui ne font pas partie de leur communauté. Assez c'est assez. Ras le bol de ces gens qui pourrissent notre société.

  • Posté par Fontesse Philippe, mardi 7 septembre 2021, 22:27

    A partir du moment qu'on est certain qu'il a perpétré ou fait partie des attentats. Tous les moyens doivent être mis en œuvre afin de savoir la vérité et les noms des complices, par là, je parle même des médicaments ou injections pour savoir la vérité, c'est le moins que l'on puisse faire et les droits des victimes qui est primordials. Les droits de l'homme, c'est aussi valable pour les victimes et leurs proches. Cette personne par son silence protége certaines personnes qui sont susceptibles de commettre ou de commanditer les mêmes actes vis à vis de notre société que nous avons l'obligation de protéger quoi quand dise ces avocats. Aurait ils ( les avocats) la même approche si un de leurs proches seraient touchés ?

  • Posté par Bonal Carl, mercredi 8 septembre 2021, 11:24

    Entièrement d'accord avec vous. Encore une provocation pour un gars qui n'a même pas eu les c..illes de se faire exploser. Petit personnage sans aucune morale et fanatisé..

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 7 septembre 2021, 18:33

    Il dira peut-être qu'il et climatosceptique, anti vax et anti Greta?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs