Accueil Opinions Éditos

Attentats du 13 novembre: la justice française au défi de l’exemplarité

Le procès hors-normes des attentats de Paris débute ce mercredi. A cette « horreur », la justice française devra répondre par l’exemplarité.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Au procès des attentats commis en France le 13 novembre 2015 dont le coup d’envoi sera donné ce mercredi, tout sera hors-norme. La dimension de la salle spécialement construite au sein du palais de justice historique de Paris (45 mètres de long), le nombre de parties civiles (autour de 1.800), la durée de l’audience (plus de huit mois), l’épaisseur du dossier (53 mètres de haut). Ce gigantisme sera à la hauteur de l’horreur perpétrée il y a près de six ans. Cent trente et une personnes, sans compter les centaines de blessés, avaient trouvé la mort ce soir de tragédie, fauchées dans leur jeunesse (la moyenne d’âge des victimes était de 35 ans) par trois commandos opérant au nom de l’organisation « Etat islamique » dont le califat autoproclamé régnait alors sur la zone irako-syrienne. Ces attentats, des actes de guerre, étaient les plus meurtriers jamais commis sur le sol français.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Pelgrims Alain, mercredi 8 septembre 2021, 11:01

    justement écrit, il y va de la devise de la France !

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs