Un repositionnement de l'activité d'AGC Fleurus est indispensable selon le groupe

Dans le communiqué, le groupe européen évoque une diminution des effectifs de 40 personnes. Mardi, les syndicats avaient quant à eux évoqué le chiffre de 52 travailleurs menacés.

"Depuis plusieurs années, l'activité pare-brise du groupe européen voit sa profitabilité mise sous pression et peine à dégager un bénéfice sur cette gamme de produits", indique le groupe européen. Selon ce dernier, cette situation est due notamment à la concurrence entre verriers européens, "accentuée par l'arrivée de fournisseurs chinois" et encore "renforcée par les évolutions technologiques liées à la connectivité des véhicules". "Dans le même temps, le marché automobile subit de profonds changements tels que les mutations dans les motorisations des véhicules, le succès grandissant des systèmes de voitures partagées ou l'avènement prévu des voitures autonomes", affirme encore AGC.

Le groupe européen affirme avoir, depuis plusieurs mois, "des difficultés à se positionner sur suffisamment de modèles de véhicules afin d'assurer un niveau de saturation correct sur l'ensemble des lignes de production de vitrages feuilletés" et que, jusqu'ici, l'usine de Fleurus n'a pu obtenir "aucun nouveau modèle pour les années à venir". D'où la nécessité, selon lui, d'opérer une réorganisation du site avec à la clé des baisses des coûts de production.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous