Une année 2020 "fructueuse pour le commerce agroalimentaire de l'UE"

"L'année 2020 a été une année exceptionnellement difficile, mais fructueuse pour le commerce agroalimentaire de l'UE, qui a atteint une valeur totale de 306 milliards d'euros": 184 milliards d'euros pour les exportations (+1,4 % par rapport à 2019) et 122 milliards d'euros pour les importations (0,5 %), annonce l'exécutif européen mercredi. Comparativement à d'autres domaines commerciaux, celui de l'agroalimentaire européen a été relativement résilient à travers la crise, observe le rapport. Ses produits représentaient en 2020 9% de la valeur totale des biens exportés par l'UE, ce qui place l'agroalimentaire en quatrième place dans les biens exportés, derrière les machines et véhicules, les autres biens manufacturés et les produits chimiques. 

Les exportations ont surtout augmenté en valeur vers la Chine, qui représente à elle seule 10% du total, la Suisse (5%) et la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. En revanche, les échanges avec les Etats-Unis ont diminué, même si le pays de l'Oncle Sam reste en termes absolus la deuxième destination des produits agroalimentaires européens (derrière le Royaume-Uni). On peut y voir entre autres les conséquences de la guerre commerciale entre Bruxelles et Washington au sujet des aides à Boeing et Airbus. Ce conflit a été mis sur "pause" en juin dernier quand les deux parties se sont accordées sur une trêve avec suspension des droits punitifs instaurés. 

"Nous confirmons notre position comme plus gros exportateur global, et sommes devenus le troisième plus gros importateur de produits agroalimentaires" (derrières les Etats-Unis et la Chine), observe le commissaire à l'Agriculture Janusz Wojciechowski. 

Le plus important partenaire des Européens, que ce soit dans un sens comme dans l'autre, est le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l'UE l'an dernier. En termes d'importations agroalimentaires dans l'UE, viennent ensuite le Brésil, les Etats-Unis, l'Ukraine et la Chine. 75% des importations sont des denrées agricoles de base et les aliments pour animaux. 

La valeur globale des volumes importés a surtout été poussée vers le haut par l'augmentation de la valeur des importations d'oléagineux, d'acides gras et de cires, d'huile de palme, de fruits et de graines de soja.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous