Conférence sur l'emploi - Le patronat appelle à ouvrir un débat plus large

La priorité de cette première édition portant sur des fins de carrière harmonieuses pour parvenir à des carrières n'obligent pas les travailleurs plus âgés à prendre une retraite anticipée. 

Un choix qualifié d"'étrange" par les organisations patronales, qui estiment que "pour atteindre un taux d'emploi de 80% et relever les énormes défis auxquels notre marché du travail est confronté, on ne peut pas se limiter à la fin de carrière".

"Au lieu de bricoler à la marge, il faut mener un débat plus large sur l'ensemble de la carrière, l'activation de l'ensemble du potentiel de travail et les défis du marché du travail dans la perspective de la relance et des évolutions de l'économie et de la société", affirment-elles. Elles ont dès lors formulé quelques propositions de réformes qu'elles jugent prioritaires. 

Il faut, selon elles, "remédier d'urgence à l'inadéquation entre les emplois vacants et les chômeurs/inactifs, avec un rôle important pour les services de l'emploi", ainsi que "miser sur le renforcement des compétences, la culture d'apprentissage et l'apprentissage tout au long de la vie". 

Elles appellent également à "miser sur l'agilité", par un cadre légal moderne en matière d'organisation du travail au niveau de l'entreprise et aussi en réduisant la rigidité des coûts salariaux et de licenciement. Il faut également à leurs yeux "rendre le travail plus rémunérateur et augmenter l'écart entre travail et inactivité", en évitant notamment que les allocations ne constituent une entrave à l'emploi. 

Les organisations patronales invitent également à "réformer les systèmes de congé" et à "renforcer la mobilité professionnelle".

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous