Accueil Planète Climat

Le Covid, une ombre sur la COP26

Les règles et le flou sanitaire qui entourent l’organisation du sommet mondial sur le climat, en novembre, nuisent aux pays les plus pauvres. Et poussent certains à demander le report de la COP26…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Organiser une COP en temps normal n’est déjà pas une mince affaire. Alors, pensez, une COP en temps de Covid… Le gouvernement britannique en fait actuellement l’amère expérience et à un mois du début du sommet mondial sur le climat, beaucoup de flou subsiste. Après avoir été reporté une première fois, la COP26 qui doit se tenir à Glasgow du 1er au 19 novembre, va-t-elle l’être une deuxième ? C’est la demande qu’a formulée mardi la principale coupole des organisations non gouvernementales – elles sont 1.500, basées dans le monde entier – actives sur le dossier. Pour elle, les conditions ne sont pas réunies pour assurer que le sommet, tenu en présentiel, se déroulera de manière « juste » et « équitable ». En clair, beaucoup craignent que beaucoup de délégations de pays en développement soient déforcées, sinon absentes de la négociation.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Climat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs