Procès des attentats de Paris: le show d’Abdeslam fait la Une des médias

CORRECTION-FRANCE-ATTACKS-TRIAL-JUSTICE

Ce mercredi s’ouvrait le procès des attentats de Paris. Un moment historique qui fait la une de nombreux médias ce jeudi. Les premiers mots du principal accusé, Salah Abdeslam ont été largement commentés.

« Tout d’abord, je tiens à témoigner qu’il n’y a pas de divinité à part Allah et que Mohamed est son serviteur et son messager. » Dans ses colonnes, Le Soir ouvre son compte rendu de la première journée d’audience par les mots de Salah Abdeslam et analyse  : « Dès le prélude, le doute n’est déjà plus permis : le principal accusé des massacres qui ont fait 130 morts rejette la justice des hommes. »

La Libre ouvre également son édition avec le procès et note que le principal accusé a perturbé l’audience en évoquant ses conditions de détention : « Dangereux ou pas dangereux, on est des hommes, des êtres humains. On a des droits. On est comme des chiens […] Cela fait plus de six ans que je suis emprisonné comme un chien. »

Côté flamand, Het Laaste Nieuws évoque le show du seul survivant des commandos du 13 novembre qui s’est encore défini mercredi comme un combattant de l’Etat islamique. « Il n’a pas eu peur du regard des victimes », complète le quotidien De Standaard. « Ces six années de prison n’ont pas changé l’homme », selon De Morgen.

En France, dans un compte rendu détaillé de la journée, Libération évoque la sulfureuse présentation du Franco-Marocain qui n’a pas voulu répondre à plusieurs questions du président de la Cour.

Le Figaro évoque, lui, le difficile rôle de la justice au défi de la manipulation tout en louant la prestation du président de la Cour. Jean-Louis Périès s’est d’ailleurs permis un petit mot introductif en début d’audience. « Une profession de foi humaniste contre celle d’un fanatisé qui n’a jamais voulu s’expliquer sur ses actes, encourt la perpétuité et considère ce procès comme un cirque », écrit le journal.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous