Le CEO de la Stib: «Le jugement sur le voile est vraiment insultant»

d-20190926-3WA5WW 2019-09-26 17_12_03

Le 17 juin dernier, la majorité régionale bruxelloise décidait de ne pas aller en appel de la décision du tribunal de travail condamnant la Stib en raison de l’interdiction, en son sein, des signes convictionnels. Le gouvernement a alors demandé à la direction de proposer une modification du règlement de travail. Et de préciser le cadre : l’interdiction des signes convictionnels est la règle et la neutralité exclusive sera d’application pour les fonctions d’autorité (contrainte) ou qui sont en contact relationnel avec le public. Des dérogations pourront être mises en place pour des fonctions ne relevant pas de cette catégorie. Retour sur ces événements avec Brieuc de Meeûs, le CEO de la Stib.

Qu’allez-vous faire ?

Une étude sur la manière dont on pourrait changer les choses en interne, en se conformant à ce que le gouvernement a décidé.

Vous auriez souhaité aller en appel ?

Bien sûr, je l’ai toujours dit. Si vous n’êtes pas totalement convaincu par un jugement, vous pouvez toujours aller en appel. J’ai toujours dit que j’aurais voulu aller en appel, c’est mon rôle de défendre l’entreprise Stib, d’épuiser tous les moyens que le monde judiciaire nous met à disposition pour ce faire.

Le jugement vous accusait de racisme et sexisme…

Pour tous les Stibiens, c’est un jugement vraiment insultant. Ça m’étonne que le pouvoir judiciaire puisse en arriver à des extrêmes comme ça. La justice, c’est la mesure, c’est la balance, là, je pense que…

… que ?

… que personne n’est à l’abri de faire un petit excès. Bien avant le jugement, depuis toujours, toujours, toujours, on fait l’impossible pour féminiser. On est une machine d’intégration des femmes, de toute personne, quels que soient son origine ou son statut social, c’est une entreprise extraordinaire, c’est injuste de nous traiter comme ça, ce n’est pas correct.

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec le CEO de la Stib sur LeSoir+

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous