Accueil Société Régions Wallonie

Les anciens membres du CA de Publifin sont acquittés

Ces sept prévenus avaient été acquittés en décembre 2019 par le tribunal correctionnel de Liège mais le parquet avait fait appel.

Temps de lecture: 2 min

La cour d’appel de Liège a confirmé jeudi après-midi la décision d’acquittement qui avait déjà été prononcée en première instance contre les anciens membres du conseil d’administration de Publifin, initialement suspectés de faits de prise d’intérêt et de détournements.

Ces sept prévenus avaient été acquittés en décembre 2019 par le tribunal correctionnel de Liège mais le parquet avait fait appel. Le procès avait eu lieu à la suite du scandale dit « Publifin », qui avait éclaté en 2016 lorsqu’on avait découvert que les membres des comités de secteur de l’Intercommunale Publifin étaient rémunérés pour des réunions auxquelles ils ne participaient pas ou peu.

Certains prévenus s’étaient acquittés d’une transaction pénale avec le parquet. Les autres avaient été renvoyés devant le tribunal. Georges Pire, André Denis, Jean-Marie Gillon, Robert Botterman, Pol Guillaume, Pierre Stassart et Catherine Maes n’avaient pas fait partie des comités de secteur mais ils avaient été membres du conseil d’administration de Publifin.

Les prévenus contestaient avoir commis des infractions pénales. Ils affirmaient qu’ils ne se doutaient pas de l’existence de dysfonctionnement dans les comités de secteur et que c’est le « management » de Publifin qui prenait les décisions, présentées et avalisées ensuite en confiance par les membres du CA.

Le parquet avait requis des peines d’amendes allant de 1.200 à 2.000 euros ainsi qu’une confiscation de principe. Le préjudice initial évalué par le parquet était de 1.695.000 euros. En présence de certains prévenus et de leurs avocats, la cour a prononcé uniquement le dispositif de l’arrêt. Elle a cependant annoncé confirmer la décision prononcée en première instance dans toutes ses dispositions.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, jeudi 9 septembre 2021, 15:12

    Il me semblait me souvenir que les administrateurs d'une société engageaient leur responsabilité civile. Car sinon qui contrôlerait encore la direction si le CA se défausse "en toute confiance" sur la gestion. Voyez comme on se trompe ! Il est en tout cas certain que dans les faillites retentissantes de Sabena, Dexia ou, plus récemment, Fortis, le CA s'est sucré pendant des années sans jamais être responsable de rien. Ite missa est !

Plus de commentaires

Aussi en Wallonie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo