L'euro efface une partie de ses gains après une BCE prudente

Vers 15H45, l'euro gagnait quelque 0,04% à 1,1821 dollar pour un euro.

La BCE a décidé jeudi d'alléger légèrement ses mesures de soutien exceptionnelles à l'économie mises en place depuis le début de la crise sanitaire, en ralentissant le rythme des rachats de dette.

"Cette décision était déjà intégrée par le marché", notamment dans le cours de la paire euro-dollar, "et ce n'est qu'un changement marginal", a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez ThinkMarkets.

Mme Lagarde a d'ailleurs affirmé lors de sa conférence de presse qu'il ne signifiait pas pour autant leur arrêt progressif, ou "tapering".

La discussion sur l'avenir des soutiens monétaires sera menée "en décembre", a-t-elle ajouté.

"Ce qu'il faut retenir, c'est que la BCE pense que l'économie est assez robuste pour diminuer un peu son soutien, mais qu'elle considère toujours que l'inflation est temporaire", a résumé Edward Moya, analyste chez Oanda.

La BCE prévoit désormais une inflation de 2,2% en 2021 (contre 1,9% prévu en juin), au-dessus de son objectif de 2%, mais estime qu'elle redescendra à 1,7% en 2022 et à 1,5% en 2023.

Les investisseurs garderont un oeil sur l'autre côté de l'Atlantique où plusieurs membres de la Banque centrale américaine (Fed) doivent s'exprimer.

"Des commentaires de certains des membres de la Fed, comme Robert Kaplan (président de la Fed de Dallas), qui maintiennent qu'ils veulent réduire leur programme de rachats d'actifs malgré les chiffres de l'emploi décevants du mois dernier" ont profité au dollar, commente Chris Beauchamp, analyste chez IG.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous