Hommage national aux Invalides: «Nous aimons Belmondo parce qu’il nous ressemblait», déclare Macron

L’hommage national à Jean-Paul Belmondo, monstre sacré du cinéma décédé lundi à l’âge de 88 ans, a débuté jeudi dans la cour des Invalides, avec l’arrivée de la Garde républicaine.

Victor Belmondo, petit-fils de l’acteur et comédien lui-même, accompagné des autres petits-enfants, doit prendre la parole au cours de cette cérémonie à la fois solennelle et populaire.

Le chef de l’État Emmanuel Macron doit également prononcer un éloge funèbre. La cérémonie doit s’achever vers 17h30 avec la sortie du cercueil au son de « Chi Mai » d’Ennio Morricone, bande originale du film « Le Professionnel », jouée par l’orchestre de la Garde républicaine.

Patrick Bruel, Gilles Lellouche, le couple Guillaume Canet et Marion Cotillard, le DJ Bob Sinclar, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, ou encore Cyril Hanouna, ont été aperçus parmi les célébrités arrivées juste avant la cérémonie.

Dans la cour des Invalides, outre la famille et les personnalités, près de 1.000 personnes du public peuvent assister à l’hommage, munies de leur pass sanitaire.

Les portes des Invalides s’ouvriront ensuite, à partir de 19h30, à toutes celles et ceux qui veulent se recueillir devant le cercueil (arrivé sur les lieux à la mi-journée au sein d’un convoi). Un dispositif exceptionnel qui avait déjà été mis en oeuvre après le décès de Jacques Chirac en 2019, permettant à des milliers de personnes de dire adieu à l’ancien Président.

Vendredi matin, les obsèques de Jean-Paul Belmondo se dérouleront en l’église Saint-Germain-des-Prés dans l’intimité de la famille.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous