Accueil Sports Football Football à l'étranger France

Incidents lors de Nice-Marseille: l’OM et son président insatisfaits des sanctions prises

L’Olympique de Marseille a regretté jeudi dans un communiqué un manque de «fermeté» après les décisions prises la veille par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel dans le dossier du match contre Nice.

Temps de lecture: 2 min

L’Olympique de Marseille n’est pas satisfait des sanctions qui ont été infligées suite aux émeutes survenues lors du match l’opposant à l’OGC Nice, an août dernier. «Le club regrette que tout envahissement de terrain portant atteinte à la sécurité et à la santé des joueurs ne soit pas sanctionné immédiatement et avec plus de fermeté», peut-on lire dans le communiqué publié sur le site internet de l’Olympique de Marseille jeudi.

«Les autorités du football avaient l’occasion de faire preuve d’exemplarité en marquant les esprits», a déclaré Pablo Longoria, le président du club phocéen. «Ces sanctions ne semblent pas tenir compte du climat délétère qui a entouré cette rencontre au cours de laquelle leur sécurité n’était pas assurée. (...) Nos joueurs, qui devraient être les acteurs d’un match de football, ont été ce soir-là les victimes. Dans ce cas précis, les punir eux-mêmes de violences, me semble être une solution de facilité.»

Dans sa décision rendue mercredi soir, la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a infligé un retrait d’un point à Nice et convenu que le match serait rejoué sur terrain neutre et à huis clos. L’OGC Nice devra jouer au total trois matchs à huis clos dont l’un, contre Bordeaux, a déjà été joué entretemps.

Le 22 août dernier, le match entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille avait complètement dégénéré et avait été arrêté par l’arbitre à la 75e minute après l’envahissement du terrain par des supporters niçois. Suite à des lancers d’objets depuis les tribunes, le Marseillais Dimitri Payet avait réagi en renvoyant une bouteille en plastique vers les supporters adverses. Ceux-ci avaient alors pris d’assaut le terrain en guise de représailles.

Pour son comportement, Payet a reçu une suspension d’un match tandis que son coéquipier Alvaro Gonzalez sera suspendu pour deux rencontres.

Nice menait au score, 1-0, lorsque le match a été arrêté. L’équipe de Marseille, qui trouvait le climat trop dangereux pour reprendre le jeu, a refusé de remonter sur le terrain pour jouer les dernières minutes du match.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb