Incidents lors de Nice-Marseille: l’OM et son président insatisfaits des sanctions prises

PHOTONEWS_10938880-015
News

L’Olympique de Marseille n’est pas satisfait des sanctions qui ont été infligées suite aux émeutes survenues lors du match l’opposant à l’OGC Nice, an août dernier. «Le club regrette que tout envahissement de terrain portant atteinte à la sécurité et à la santé des joueurs ne soit pas sanctionné immédiatement et avec plus de fermeté», peut-on lire dans le communiqué publié sur le site internet de l’Olympique de Marseille jeudi.

«Les autorités du football avaient l’occasion de faire preuve d’exemplarité en marquant les esprits», a déclaré Pablo Longoria, le président du club phocéen. «Ces sanctions ne semblent pas tenir compte du climat délétère qui a entouré cette rencontre au cours de laquelle leur sécurité n’était pas assurée. (...) Nos joueurs, qui devraient être les acteurs d’un match de football, ont été ce soir-là les victimes. Dans ce cas précis, les punir eux-mêmes de violences, me semble être une solution de facilité.»

Dans sa décision rendue mercredi soir, la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a infligé un retrait d’un point à Nice et convenu que le match serait rejoué sur terrain neutre et à huis clos. L’OGC Nice devra jouer au total trois matchs à huis clos dont l’un, contre Bordeaux, a déjà été joué entretemps.

Le 22 août dernier, le match entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille avait complètement dégénéré et avait été arrêté par l’arbitre à la 75e minute après l’envahissement du terrain par des supporters niçois. Suite à des lancers d’objets depuis les tribunes, le Marseillais Dimitri Payet avait réagi en renvoyant une bouteille en plastique vers les supporters adverses. Ceux-ci avaient alors pris d’assaut le terrain en guise de représailles.

Pour son comportement, Payet a reçu une suspension d’un match tandis que son coéquipier Alvaro Gonzalez sera suspendu pour deux rencontres.

Nice menait au score, 1-0, lorsque le match a été arrêté. L’équipe de Marseille, qui trouvait le climat trop dangereux pour reprendre le jeu, a refusé de remonter sur le terrain pour jouer les dernières minutes du match.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous