Pour Sophie Wilmès, le pass sanitaire est envisageable de manière limitée pour éviter des fermetures

PHOTONEWS_10924696-051
Photo News

Le MR ne peut envisager l’extension du pass sanitaire à certains secteurs que si cette mesure est proportionnée, limitée dans le temps et que son efficacité est prouvée, dans le but d’éviter des fermetures de secteurs, a affirmé la vice-Première ministre Sophie Wilmès dans l’émission Jeudi en prime (RTBF).

« Le MR ne sera jamais pour une société de pass et de contrôles. Car si l’objectif est de pousser les gens à se faire vacciner – une obligation vaccinale de facto –, alors c’est un coup de canif dans le contrat passé avec les citoyens, à qui l’on a dit que (la vaccination) se faisait sur base volontaire », a exposé l’ex-Première ministre.

Mais si l’extension du pass sanitaire est destinée à diminuer la circulation du virus, « elle pourrait s’envisager » pour autant que la mesure soit « proportionnée, limitée dans le temps et que son efficacité soit prouvée ».

Car si la question devait se poser, à un moment, de (re-)fermer des secteurs de l’économie ou d’étendre le pass sanitaire, « alors nous ne serons jamais pour la fermeture des secteurs ou leur non-réouverture », a expliqué la réformatrice.

« Si la réponse à l’échec de la vaccination à Bruxelles, c’est le pass sanitaire, alors j’entends qu’on nous explique où, pourquoi, combien de temps et avec quelle efficacité », a-t-elle insisté.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous