« Notre patience s’amenuise »: Biden étend la vaccination obligatoire aux deux tiers des travailleurs américains

HEALTH-CORONAVIRUS_SNAPSHOT
Reuters.

Joe Biden a dénoncé jeudi « une minorité identifiée d’Américains » soutenue par « une minorité identifiée de responsables politiques » qui empêchent les Etats-Unis de « tourner la page » du covid en refusant de se faire vacciner.

« Près de 80 millions d’Américains ne se sont toujours pas fait vacciner et, pour arranger les choses, des responsables élus travaillent activement pour saper la lutte contre le covid », ce qui est « inacceptable », a-t-il affirmé en présentant à la Maison-Blanche un vaste plan de vaccination obligatoire pour « combattre ceux qui bloquent la santé publique ».

Ces 80 millions représentent 25 % de la population « qui peuvent provoquer beaucoup de dégâts, et qui en font », a souligné M. Biden, assurant qu’il voulait que les Etats-Unis « reviennent à une vie normale ».

Ce plan comprend notamment l’obligation pour une centaine de millions de salariés des grandes entreprises américaines de se faire vacciner ou de se plier à un test de dépistage hebdomadaire. Quelque quatre millions de fonctionnaires fédéraux appartenant à l’exécutif américain et les salariés de sociétés sous-traitantes devront également se faire vacciner. « Au total, les obligations de vaccins toucheront environ 100 millions d’Américains, soit deux tiers des travailleurs », a dit Joe Biden lors d’une allocution.

« Il ne s’agit pas de liberté, ou de choix personnel, mais de vous protéger ainsi que ceux autour de vous », a insisté Joe Biden.

« Folie », « dictature »

Des responsables républicains ont au contraire dénoncé une « folie » et un plan « inconstitutionnel », notamment sur le volet grandes entreprises. « Ça ressemble beaucoup à une dictature », a tweeté le Parti républicain de la Chambre des représentants.

Le discours de Joe Biden intervient dans un contexte de regain épidémique depuis le début de l’été à cause du variant Delta alors qu’une partie des Américains reste réticente ou opposés à se faire vacciner.

Même si la campagne de vaccination a été relancée en août dans certains Etats durement touchés par le variant, le pays connaît « une période charnière », a dit le président avant de souffler « faites-vous vacciner » en terminant son allocution.

Les Etats-Unis, où 53,3 % de la population est entièrement vaccinée selon les autorités sanitaires, sont le pays ayant enregistré le plus de décès liés au nouveau coronavirus au monde, avec plus de 653.000 morts.

Le président a également appelé les organisateurs de grands évènement sportifs ou culturels à conditionner l’entrée du public à une preuve de vaccination ou un test négatif. Et il a annoncé un doublement des amendes pour les passagers qui refuseraient de porter un masque dans les avions. « Si vous violez le règlement, préparez-vous à payer », a mis en garde M. Biden, en ajoutant : « Et au passage, montrez un peu de respect » au personnel navigant.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous