Accueil

«Antidote au simplisme»

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 2 min

Le nouveau mouvement centriste, Maxime Prévot le voit comme « un antidote au simplisme », loin du populisme et des « querelles de gamins ». « Les gens », dit-il, « sont lassés de ce bac à sable par tweets interposés, de ces gouvernements qui donnent le pire d’eux-mêmes plutôt que le meilleur. Les seuls qui gagnent face à ces invectives entre partenaires gouvernementaux, ce sont les extrêmes de gauche et de droite. Le président de parti qui croit qu’il gagne des points parce qu’il a boxé un partenaire dans un bon article, c’est qu’il n’a pas les yeux en face des trous. » Suivez son regard vers Georges-Louis Bouchez ? Le président du CDH ne veut citer personne, sous peine de « participer à la logique que je dénonce ». Mais il en convient : « Les attaques viennent régulièrement du même camp » (le MR) et « dans un parti, c’est le président qui est le premier porte-parole d’une démarche ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs