Accueil Belgique Politique

Alexander De Croo sur les tensions au fédéral: «On attend de nous de faire de la politique avec moins d’orgueil, moins de bla-bla»

Le Premier ministre revient également sur la crise sanitaire, la vaccination, le port du masque et les réformes à venir. Vaste programme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Près d’un an après son entrée en matière au Seize, en octobre 2020, c’est le moment, pour Alexander de Croo, de basculer graduellement de la gestion de la crise covid à la tentative de relance et de transition socio-climatico-économique. Pas si vite…

Votre optique, c’est que la crise du covid est essentiellement derrière nous et que le gouvernement va se replonger dans les réformes socio-économiques ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, samedi 11 septembre 2021, 14:24

    Désolé de vous importuner avec un commentaire qui n'a que peu de relation avec l'article. Il me paraît cependant utile pour attirer l'attention de la rédaction de votre journal favori par rapport à des actes répréhensibles d'un intervenant de ce forum dont un exemple est illustré par le fil des commentaires de cet article (https://plus.lesoir.be/394204/article/2021-09-10/lancienne-ministre-de-la-sante-francaise-mise-en-examen-pour-sa-gestion-du ). Il a probablement utilisé plusieurs fois cette semaine un outil informatique pour multiplier des dizaines de fois ses commentaires et ainsi réduire la visibilité de ceux des autres contributeurs. Il utilise en outre un pseudonyme (ce qui est contraire aux obligations imposées par la charte d'utilisation de ce forum) explicite quant à ses intentions malveillantes et qui révèle sa profonde immaturité. Ses commentaires sont à l'avenant. Même s'il donne une importance au personnage qu'il ne mérite pas, ce commentaire vise à faire prendre conscience du problème à la rédaction du Soir et à l'inciter à y apporter remède. Voici ma réaction au commentaire du cuistre. Cette dernière frasque est la goutte qui fait déborder le pot de chambre! Le Soir, cette diarrhée verbale automatique nauséabonde du pollueur scatologique immature en chef dont l'affinité avec l'extrême droite est évidente altère fortement le confort et le plaisir de la lecture de votre journal. Le laxisme de l'équipe rédactionnelle du Soir face aux agissements de cette déjection (c'est ainsi qu'il se nomme lui-même) devient intolérable. Il ruine la réputation de votre journal et galvaude l'héritage de respectabilité, d'honorabilité, de sérieux, de responsabilité et de qualité légué par vos prédécesseurs. Il ruine aussi la crédibilité du travail de votre rédaction. Que valent les fulgurances de qualité d'un journaliste comme Xavier Counasse si ses articles surnagent sur un océan de crasse? Qui percevra encore le délicat parfum des appels au sens moral des éditos de madame Delvaux lorsque les relents putrides de ce forum dominent et donnent la nausée? De tous ces efforts ne resteront que des fantômes hypocrites. Surtout, le champ libre donné à des militants plus ou moins avérés de l'extrême droite qui parasitent ce forum est une gifle à la mémoire de vos prédécesseurs illustres qui ont risqué leur vie pour écrire, éditer, imprimer et distribuer le Soir Volé. Hélas, ce n'est pas tout. Alors que lors des premières et deuxièmes vagues on comptabilisait plus de cent décès par 1000 résidents de MRS selon le rapport ad hoc de Sciensano, ce chiffre est descendu en dessous de 5 lors de la troisième vague. A un moment où la très grande majorité de ces résidents étaient vaccinés. D'autre part, la décroissance de l'incidence de la maladie s'est accélérée à partir de la fin du mois de mai, au fur et à mesure que la couverture vaccinale s'est élargie. Que ce soit chez nous ou ailleurs dans le monde, une relation inverse existe entre l'étendue de la couverture vaccinale et l'incidence de la maladie qui reste plus forte en termes relatifs chez les non-vaccinés que chez les vaccinés. L'intérêt de la vaccination ne fait plus aucun doute à une personne sensée. Il serait grand temps que cet intérêt soit établi par nos autorités de la manière la plus exacte et rigoureuse possible pour être utilisable comme moyen de droit. En effet, par symétrie, cet intérêt peut aussi servir pour établir le préjudice que subirait notre société si l'on ne vaccinait pas. Préjudice que causerait donc ceux qui s'opposent à la vaccination. Si en plus ceux-ci utilisent de faux arguments, des mensonges, des manipulations ou autres arnaques, la volonté de nuire de leur part devient difficile à nier. Comme, par exemple, l'utilisation abusive récurrente des signalements de décès après vaccination par adrreports sans qu'un lien de cause à effet n'ait été établi. Je ne suis pas juriste mais le bon sens indique quand même que préjudice + volonté de nuire = infraction. Dont le Soir se fait complice en permettant la publication de ces malversations. Cela est indigne et insupportable. La liberté d'opinion, chère à notre démocratie, a des limites dont celle de ne pas nuire à la santé d'autrui qui fait l'objet du troisième article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948. Parce que l'exercice des libertés n'est pas possible si la santé n'est pas assurée. Ce coup de colère, et les qualificatifs contraires à la charte d'utilisation de ce forum, je l'admets, dont je suis coutumier vis-à-vis d'un nombre limité d'intervenants, est une mesure du dégoût provoqué par les actes de ceux-ci que je juge intolérables. J'espère qu'il indiquera à la rédaction de ce journal que la patience d'au moins une partie de ses lecteurs a des limites. J'espère qu'il incitera l'équipe rédactionnelle à prendre des mesures. La première, c'est de bannir définitivement les contributions de l'adresse IP responsable de la perte de lisibilité de leur journal, pour cette seule raison valable. La seconde, c'est d'appointer un journaliste pour vérifier l'adéquation des contributions des lecteurs à la politique éditoriale du journal. La troisième est, à défaut, d'abolir l'accès aux commentaires des articles de ce journal. Certes, vous vous aliénez ainsi un moyen simple de quantifier et d'amplifier l'audience de votre journal qui permet de justifier vos revenus de la publicité mais vous éviterez ainsi de vendre votre âme au diable le plus offrant. Parce que ceci est inacceptable pour une partie de vos lecteurs.

  • Posté par Raspe Eric, samedi 11 septembre 2021, 15:30

    Monsieur Smyers, je crains qu'il faille en fait mettre la rédaction du Soir publiquement face à ses responsabilité pour qu'elle agisse. C'est très décevant mais c'est la vie! Espérons que les actionnaires du Groupe Rossel se rendent compte du danger.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 11 septembre 2021, 15:15

    De mon côté, j'ai déjà (pour la 2e fois) envoyé un message à la rédaction (voir ci-dessous l'onglet "nous contacter): "Lecteur assidu des commentaires des lecteurs sur le site du Soir, je suis ABASOURDI que vous ne preniez AUCUNE mesure pour juguler la flibuste de plus en plus envahissante d'un imbécile qui a pris le délicat pseudo de "Jean Merdetoutlemonde". Vous n'avez vraiment aucun moyen 1) de vérifier de temps en temps la conformité des commentaires à la charte du Soir, 2) identifier et rappeler cet imbécile aux règles 3) de bloquer automatiquement un commentaire répété à la file plus de trois fois? Vous allez ENFIN vous réveiller?

  • Posté par Nicolay Jean-Marie, samedi 11 septembre 2021, 12:42

    C'est vrai que son passé montre qu'il a appliqué la devise "moins d’orgueil!On verra à l'usage!

  • Posté par Van Wemmel Thierry, samedi 11 septembre 2021, 11:09

    "On attend de nous de faire de la politique avec moins d’orgueil, moins de bla-bla.". Le problème, c'est ce que les militants aiment entendre. Or, ce sont eux qui élisent les présidents. Au moins, à la N-VA, ils sont plus malins. Les président et vice-présidents sont élus par un collège de 200 membres. Avec les militants, c'est sur, T. Francken passait haut la main ... mais ces 200 membres sont bien plus malins que ça et ils ont eu bien raison de le recaler. Faire chuter le gouvernement de C. Michel a été la pire erreur politique des 25 dernières années ... et c'est lui qui est tombé dans le piège du VB avec le vote à l'ONU. D'ailleurs ici, au fond, la N-VA vient de tenter la même chose en mettant la pression sur le point le plus faible, en la personne d'un président en particulier. J'imagine qu'il a de nouveau été cornaquer ...

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs