Accueil Société

Pass sanitaire à Bruxelles: comment en est-on arrivé là?

Malgré sa position dans le top des pays les mieux vaccinés, la Belgique a décidé d’opérer un revirement dans sa stratégie. De l’incitation, elle passe à l’obligation pour les soignants et s’apprête à instaurer un nouvel outil décrié dans la capitale, à partir du 1er octobre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 8 min

À partir du 1er octobre à Bruxelles, il ne devrait plus être possible d’entrer dans un resto, une salle de fitness ou un cinéma sans éviter la case « contrôle sanitaire ». Comme pour les voyages depuis fin juin et les grands événements depuis le 15 août, le « nouveau normal » consistera à présenter au serveur, vigile ou autre responsable, un QR code indiquant que l’on est vacciné contre le coronavirus ou que l’on s’est fait tester préalablement. Une nouvelle étape dans la vie dystopique que nous menons depuis un an et demi. Une étape qui s’ajoute à l’obligation vaccinale décidée pour les soignants lors du dernier Comité de concertation. Sans compter les voix politiques chaque jour un peu plus nombreuses pour prôner la vaccination obligatoire généralisée, de Paul Magnette à l’ex-présidente du VLD, Gwendolyn Rutten. Même Sophie Wilmès (MR) souhaite que l’on ouvre le débat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par Lobet Françoise, mercredi 15 septembre 2021, 15:11

    Que de blabla! Je n'y ajouterai donc pas mon grain de sel , mais juste dire que , revenant de voyage en France,.je ne vois pas le problème du pass sanitaire ; a chaque terrasse, resto, musée, monument historique, il nous a été gentiment demandé, et cela prenait 5 secondes pour l'enregistrer ; alors, lesrestaurateurs belges qui disent ne pas pouvoir engager du personnel supplementaire pour cette tâche, taisez vous donc ,.ce n'est absolument pas nécessaire, c'est un argument totalement faux , de même que ceux qui disent ne pas vouloir jouer les gendarmes ,..tous les " contrôles " se sont faits la bas ds la bonne humeur, la simplicité, le fair play ,.nous n'avons jamais eu le se ntiment d'être sous contrôle , mais au contraire plutôt rassurés de courir moins de risque qu'avant le pass .Vive.le pass donc ! Et que ceux qui n'en veulent pas restent gentiment chez eux ... ou a l'hopital puisque c'est leur choix !

  • Posté par B Thomas, lundi 13 septembre 2021, 9:01

    "La commissaire corona Carole Schrivel, par ailleurs médecin hygiéniste au Chirec, s’y attendait : « Les soignants sont le reflet de la société dans laquelle on évolue. À Bruxelles, ils viennent de toutes les communautés...." Attention, à ne pas dire des choses que certains ne veulent pas entendre. Pourquoi plus de vaccinés à Uccle ou à Etterbeek/Quartier européen par rapport à Molenbeek ? La densité de transport en commun, le nombre d'étrangers ou l'obscurantisme culturelle/cultuelle ? Les faits sont têtus.

  • Posté par Devriès Arnaud, lundi 13 septembre 2021, 13:33

    Tout le monde sait que socio-économiquement et culturellement, certaines couches de la population sont moins touchées ou convaincues par le discours mainstream sur la sécurité sanitaire. C'est là un fait. Par contre, l'interprétention raciste que vous voulez en donner, ce n'est pas un fait, c'est une opinion

  • Posté par Vynckier Albert, dimanche 12 septembre 2021, 13:04

    à force d'être le labo de toutes les expériences, on ne vit plus. vous connaissez beaucoup de gens qui vivent dans un labo (ceci reste sur les médias)

  • Posté par Bastidon Pauline, dimanche 12 septembre 2021, 8:31

    Le problème, c'est que le pass sanitaire est théoriquement requis en France, mais que les contrôles sont rarissimes. Rien dans les transports (train), plus d'application dans les centres commerciaux, pas souvent contrôlé dans les restaurants... cet exemple de mauvaise mise en œuvre + les contrôles laxistes ou inexistants du passenger locator form (hors aéroports) ont du convaincre beaucoup qu'une fois de plus, les règles ne seront pas appliquées. La vaccination est une chance pour toute la population, aussi bien à titre individuel que collectif. Elle devrait être obligatoire pour tous les adultes, mais surtout, la mise en œuvre de cette obligation devrait être beaucoup plus stricte que ce qu'on voit aujourd'hui avec le port du masque ou le PLF. On devrait aussi renforcer les contrôles pour le port du masque, en particulier dans le métro, et mettre des amendes à ceux qui ne le portent pas, ou pas correctement (non, découvrir son nez et la moitié de sa bouche ne permet pas de protéger les autres!). Cela permettra aussi de financer la reprise économique. Enfin, contrairement à ce qui est indiqué, les réfractaires au vaccin ne sont pas seulement des habitants de banlieues et quartier pauvres. Il y a autour de moi, à Bruxelles comme à l'étranger, beaucoup de personnes réfractaires qui viennent d'un milieu aisé, avec de bons revenus et un niveau d'éducation élevé. Ne nous trompons donc pas de cible....

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs