Accueil Sports Sports moteurs Rallye

Rallye de Grèce: Rovanperä survole, là où Neuville balaie

Les deux premières spéciales de la 2e étape du rallye Acropole ont permis à Rovanperä de repousser Tänak et Ogier à 16 et 30 secondes ! Neuville, lui, fait de son mieux sur des routes très glissantes.

Temps de lecture: 3 min

Tombé dans les profondeurs du classement après la première journée marquée par une défaillance de sa direction assistée, Thierry Neuville s’était fixé pour objectif de revenir « jusqu’en 6e ou 7e position » à la fin du week-end, tout en essayant bien sûr de profiter de la power stage, dimanche, pour grappiller quelques points supplémentaires, histoire d’atténuer la douleur d’un résultat à nouveau très éloigné de ses objectifs au départ.

Une seconde au kilomètre !

Le pilote Hyundai atteindra-t-il sa cible ? Rien n’est moins sûr à la vue des résultats des deux premières spéciales de la journée de samedi. En concédant 24 puis 32 secondes à Kalle Rovanperä à la sortie de deux spéciales longues de 24 km (une seconde au kilomètre et même plus ensuite), notre compatriote avouait son impuissance après avoir balayé des routes qui allaient s’avérer être beaucoup plus glissantes encore que le premier jour.

« La confiance était là hier après-midi, mais comme j’ai dû embarquer pas mal de pneus durs (3 durs et 3 tendres), à l’image de la plupart de mes adversaires, ceux-ci se sont avérés inadaptés pour ce terrain à la fois poussiéreux et aussi boueux en certains endroits », disait-il après la première spéciale ; puis complétait après la suivante : « Il y a toujours beaucoup de balayage ; je m’applique à avoir le pilotage le plus propre possible, et j’imagine que ceux qui suivent en profiteront ensuite… »

Rovanperä quadruple son avantage

Le plus étonnant, c’est que cela ne s’est pas vérifié : tous les ténors qui passaient après notre compatriote se plaignaient, eux aussi, de ces conditions de route particulièrement glissantes. Tous, sauf un, qui s’en sortait visiblement beaucoup mieux que les autres. Son nom ? Kalle Rovanperä : leader vendredi soir déjà, avec respectivement 3,7 et 3,9 secondes d’avance sur Tänak et Ogier, il a fait exploser son avantage à la faveur de ces deux spéciales. Samedi avant d’aborder la troisième spéciale de la matinée, le Finlandais comptait ainsi respectivement 16,8 et… 30,6 secondes d’avance sur ses deux principaux rivaux, toujours classés dans le même ordre !

Rovanpera : « Merci à mon ingénieur »

« Grâce au soutien de mon ingénieur, je suis également parti avec 3 pneus durs pour 2 tendres. Cela m’a obligé à mettre les durs sur le train avant, ce qui n’a pas rendu la chose facile dans les parties boueuses notamment, mais je m’en suis bien sorti, et je m’en réjouis », souriait le benjamin des candidats à la victoire, qui a remporté son premier rallye mondial il y a peu en Estonie, et qui a certainement pris goût à la chose…

Alors que tous les autres pilotes s’étonnaient des conditions très glissantes qu’ils avaient à affronter en ce début de journée, deux autres spéciales de 24 et 18 km s’annonçaient encore avant un retour à l’assistance de la mi-journée. Deux spéciales restaient ensuite au programme, en fin d’après-midi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Rallye

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs