Accueil Monde Europe

Le gouvernement britannique renonce au pass sanitaire, face au succès de la campagne de vaccination

Ce revirement intervient alors que l’exécutif avait encore répété cette semaine son intention d’introduire fin septembre un certificat de vaccination pour entrer dans les stades ou discothèques.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement britannique a annoncé dimanche avoir renoncé à son projet d’introduire un passeport vaccinal pour accéder aux discothèques et autres endroits très fréquentés en Angleterre, le jugeant superflu en raison du succès de la campagne de vaccination contre le Covid-19.

« Je n’ai jamais aimé l’idée de dire aux gens de devoir montrer leurs papiers (…) pour faire ce qui est simplement une activité courante », a déclaré le ministre de la Santé, Sajid Javid, sur la BBC.

« Nous l’avons considéré comme il se doit, et tandis que nous devrions le garder en réserve comme une option potentielle, je suis ravi de dire que nous n’allons pas poursuivre avec notre projet de passeport vaccinal », a-t-il ajouté.

Ce revirement intervient alors que l’exécutif avait encore répété cette semaine son intention d’introduire fin septembre un certificat de vaccination pour entrer dans les stades ou discothèques, s’attirant de vives critiques du secteur de la nuit et de députés de la majorité conservatrice comme de l’opposition.

Sajid Javid a estimé qu’une telle mesure n’était finalement pas nécessaire, malgré un nombre de cas quotidiens positifs autour de 40.000 ces derniers jours, compte tenu d’un taux élevé de vaccination au Royaume-Uni. Près de 81 % de la population de plus de 16 ans a reçu deux doses.

Chaque nation constitutive du pays étant compétente pour les restrictions anti-Covid, l’Ecosse a elle décidé d’introduire, dès le 1er octobre, un certificat de vaccination pour accéder aux discothèques et à certains événements, afin de freiner la hausse des cas attribuée à la rentrée scolaire.

Le Premier ministre Boris Johnson doit détailler, dans les prochains jours, son plan de bataille en matière de lutte contre le coronavirus pour la période hivernale.

Selon la presse britannique, la vaccination de masse devrait en rester l’axe principal, avec le déploiement d’un programme de rappel et une décision sur l’éventuelle administration de vaccins aux jeunes âgés de 12 à 15 ans.

Sajid Javid a également fait part de son intention de supprimer « dès que possible » l’obligation pour les voyageurs doublement vaccinés en provenance de certains pays de se soumettre à un coûteux test PCR de dépistage deux jours au plus tard après leur arrivée en Angleterre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

20 Commentaires

  • Posté par Ask Just, lundi 13 septembre 2021, 10:16

    @er (et mo aussi): il ne faut pas omettre la conclusion de l'article que vous interprétez de manière alarmiste, surtout la dernière phrase: "Although COVID-19 in children is usually of short duration with low symptom burden, some children with COVID-19 experience prolonged illness duration. Reassuringly, symptom burden in these children did not increase with time, and most recovered by day 56. Some children who tested negative for SARS-CoV-2 also had persistent and burdensome illness (du Covid long sans Covid, en somme!)." Et vous ignorez aussi ceci: https://www.theguardian.com/world/2021/sep/10/boys-more-at-risk-from-pfizer-jab-side-effect-than-covid-suggests-study. L'incidence de myocardite chez les jeunes garçons dans cette étude est très proche de celle observée en Israël, ce qui me laisse penser que les données sont exactes. De plus, concernant le Covid long, vous pouvez aussi lire au sujet d'une autre étude: "So far, UK children have not been admitted to hospital for Covid in large numbers and may not be at great risk of long Covid. While the recent Clock study found that up to 14% of children who caught Covid may still have symptoms 15 weeks later, levels of fatigue appear similar to those in children who have not caught the virus (de nouveau, du Covid long sans Covid, il faudra me donner une définition correcte du "covid long" chez les enfants, si toutefois il existe). This suggests that children may be spared some of the most debilitating problems seen in adult long Covid." Le JCVI, sur lequel je m'aligne toujours, a donc raison sur toute la ligne même s'il a passé la main sous la pression politique mais sans se dédire sur le plan médical. C'est pourquoi je les admire, eux qui ont tenu bon face à la pression, et que j'ai tendance à mépriser et m'énerver sur les passeurs de soupe.

  • Posté par Raspe Eric, mardi 14 septembre 2021, 0:55

    Il se fait ask just que dans l'article que vous citez, les auteurs utilisent une définition large des cas de cardiopathies pour arriver à une incidence maximale d'un peu moins de 200 cas par million. C'est 20 fois plus que le chiffre repris dans l'article revu par des pairs celui-là publié dans JAMA, une revue prestigieuse que j'ai cité l'autre jour (https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2782900). C'est pas tout. Ces auteurs le compare à un risque d'hospitalisation chez les jeune de maximum 12 cas par million. Sauf que dans l'article du Lancet que vous citiez l'autre jour (https://www.thelancet.com/journals/lanchi/article/PIIS2352-4642(21)00198-X/fulltext), le taux d'hospitalisation chez les jeunes avec un test PCR positif était de 2.1%. Le CDC donne un chiffre plus faible de 0.9% (https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/cases-updates/burden.html). L'académie américaine des pédiatres donne elle un chiffre de 0.1 à 1.9% selon les états américains (https://www.aap.org/en/pages/2019-novel-coronavirus-covid-19-infections/children-and-covid-19-state-level-data-report/). Il y a donc manifestement une différence d'un facteur mille entre le risque faible d'hospitalisation auquel est comparée l'incidence des myocardites dans l'article cité par le Guardian et le taux observé d'hospitalisation pour cause de covid chez les jeunes. Les chiffres des auteurs américains sont-ils pertinents? D'autant plus que même si le titre est accrocheur, le contenu de l'article du Guardian est beaucoup plus nuancé. On y lit "How reliable the data is and whether similar numbers could be seen in the UK if healthy 12 to 15-year-olds are vaccinated are unclear: vaccine reactions are recorded differently in the US and shots are given at longer time intervals in the UK. According to the UK medicines regulator, the rate of myocarditis after Covid vaccination is only six per million shots of Pfizer/BioNTech". L'auteur remarque que les données ne pourraient pas être fiables et que l'incidence des myocardites au Royaume Uni est beaucoup plus faible que celle rapportée par les américains. L'auteur complète par l'avis du Dr.Faust "“While myocarditis after vaccination is exceptionally rare, we may be able to change the first or second doses or combine vaccines differently to avoid the risk at all, once we understand the physiology better,” said Prof Faust. “On balance, there is no urgency to immunise children from a medical perspective, although if schools are unable to maintain education for the vast majority at all times, the overall balance could shift. If my two teenage children are offered the vaccine by the NHS my GP wife and I will have no hesitation in allowing them to receive the vaccine." qui remarque justement que l'équilibre pourrait être en faveur du vaccin si on tient compte des impératifs éducationnels. L'auteur complète aussi par la position du JCVI : JCVI advice, which is not to go ahead at this time with vaccinating healthy 12 to 15-year-olds on health outcome risk-benefit grounds given the current uncertainty" en gros il est urgent d'attendre à cause de l'incertitude. Pourtant il y a une certitude, c'est que le variant delta circule maintenant plus chez les jeunes et est plus contagieux. C'est donc une menace différente et bien plus grave que la maldie initiale. Par ailleurs l'auteur termine avec la conclusion du MHRA que les vaccins ARN sont effectivement liés à un risque plus élevé de cardiopathie qui sont généralement bénignes et qui guérissent avec du repos et un simple traitement. L'article du Guardian a par ailleurs été critiqué par un article de la BBC qui rapporte que les autorités britanniques recommande la vaccination des plus jeunes pour leur éviter des ruptures scolaires (https://www.bbc.com/news/health-58423152). D'autant que l'incidence des myocardites induites par la Covid chez les enfants n'est pas connue. Comme le dit la BBC, la crainte du JCVI est surtout de perdre sa crédibilité pour les vaccins futurs si par malheur il acceptait l'administration du vaccin aux jeunes et que les conséquences des myocardites à long terme seraient plus graves que prévu. Il oublie que l'excès de précaution peut mener à ce que ces enfants soient en fait plus exposés au dangers apportés par les variants et laissés sans protection. Ethiquement bancal! Leur crédibilité s'écroulerait aussi dans ce cas! Pour finir, pour ce qui est de vos certitudes, elles sont déjà en grande partie caduques. Heureusement que nos autorités ont la sagesse de ne pas vous écouter. Vos états d'âmes et vos hoquets d'égo narcissiques me préoccupent donc autant que ma première chemise. Par contre, votre volonté de convaincre d'autres de ne pas se faire vacciner est criminel. J'invite la rédaction du Soir a bien évaluer la pertinence de vous laisser cette tribune ouverte. Pour les passeurs de soupes, si au moins vous pouviez vous baser sur des faits et des chiffres pour les identifier, vous éviteriez les erreurs de jugement.

  • Posté par massacry olivier, lundi 13 septembre 2021, 21:35

    Mr Just donc pour vous la vaccination des jeunes doit être évitée (sauf les cas à risques, on s'entend) car les risques l'emporte sur les bénéfices nous dites-vous. Et pour preuve vous nous donner une étude, tjs pas validé par les pairs, se référant aux données du VAERS américain. Les article de ScienceBasedMedecine ne vous suffisent pas, votre boussole étant le JCVI anglais. Soit. Mais savez que l'Europe procédé aussi à une base de données des effets secondaire? Y avait-vous jeté un oeil? Si c'étaient le cas vous auriez pu remarqué, pour le vaccin Pfizer par exemple, que l'ensemble des effets secondaires pour les 0-17 ans représentent environ 1.2% des déclarations ( 5052 sur 419921). Que les cas de myocardies pour les jeunes déclarées suivant la vaccination sont au nombre de 268, soit 5.3% des déclaration pour cette tranche d'âg, pour l'ensemble des problèmes cardiaques 529 cas ont été déclaré. Est ce donc cela votre risque? Vous me reprocherez sans doute de ne pas le rapporté aux nombres de je, et unes vaccinés, chiffres que je n'ai pas trouvé. Mais simplement ramené à la Belgique ( et c'est petit par rapport à la grande Europe), le nombre des mineurs vaccinés étant de 479100 (voir Sciensano) on aurait un risque de myocardie déclaré de 0.056% et problèmes cardiaques déclaré de 0.110%. J'inciste sur le déclaré, car après il faut encore prouvé le lien réel, voir aussi le sérieux, et la durée de ces problème. Bref voila donc le risque qui vous fait douter...

  • Posté par massacry olivier, lundi 13 septembre 2021, 15:37

    Avez vous vraiment lu les deux articles de Science based medecine? Notez Mr Ask que je ne vous ai pas encore insulté. Que non je ne me prend pas pour un expert, c'est pour cela que je m'informe,et que jamais ne je prend le ton professorale du < Moi je sais, Moi je vous l'avais bien dit !>. Vous voulez à tout pris niez l'existence d'un effet du ce virus chez les jeunes et moins jeunes, des hospitalisations jusqu'aux covids long ( qui ne serait au fond qu'un amalgame avec la crise d'adolescence, je pense que c'est une bêtise qui empêcherait leur reconnaissance et leur prise en charge, et pour cela je me base sur les différents articles que je vous ai déjà envoyé et sur les analyse de science based medecin).. Notez cependant qu'en UK ( surtout en Ecosse) beaucoup de classes fermes, et que chez nous aussi ça commence ( cette dernière information me fut donnée lors d'une conversation avec la secretaries de l'école, dont je tais les noms exprès, et non je n'invente pas, ce n'est pas mon genre).

  • Posté par Meersman Olivier, dimanche 12 septembre 2021, 17:53

    « Je n’ai jamais aimé l’idée de dire aux gens de devoir montrer leurs papiers pour faire ce qui est simplement une activité courante ». Il n'a rien compris, tu montres ton pass pour prouver que tu n'est pas un danger pour les autres...

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une