Medvedev «désolé» d’avoir battu Djokovic à l’US Open: «Pour moi, il est le plus grand joueur de l’histoire»

AFP
AFP

Auteur d’un match parfait, Daniil Medvedev s’est adjugé l’US Open, en battant 6-4, 6-4, 6-4 Novak Djokovic qui n’a pas supporté le poids de l’histoire, échouant ainsi à réaliser l’exploit d’un Grand Chelem sur une année, dimanche à New York.

« Je suis désolé pour vous les fans et pour toi Novak, on savait ce que tu pouvais accomplir. Quand on voit ce que tu as réussi durant ta carrière… je peux le dire maintenant, mais pour moi tu es le plus grand joueur de l’histoire », lui a rendu hommage le Russe, qui décroche enfin son premier tournoi Majeur.

Ce faisant, il empêche le Serbe d’établir un nouveau record en la matière, puisqu’il reste bloqué à 20 sacres, toujours à égalité avec ses éternels rivaux Roger Federer et Rafael Nadal.

« S’il y en a un qui mérite d’être là maintenant c’est toi Daniil », venait de le féliciter quelques secondes plus tôt Djokovic, qui n’a su réprimer quelques larmes.

Et pour cause : aux portes du plus grand exploit de l’ère Open, il a échoué, comme le Suisse et l’Espagnol avant lui, à intégrer le club décidément très fermé des champions à avoir remporté l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open la même année.

Rod Laver reste donc le dernier à avoir réalisé cette performance côté masculin. C’était en 1968, pour la deuxième fois le concernant (1962), après le pionnier américain Don Budge en 1938. Chez les dames, il faut remonter d’abord à Steffi Graf (1988), puis Margaret Court (1970) et Maureen Connoly (1953).

« Je suis désolé pour Novak. Je ne peux pas imaginer ce qu’il ressent. Je ne connais pas ce sentiment », a encore répété le tennisman russe interrogé par l’AFP. « Mais un Grand Chelem est un Grand Chelem. Je l’aurais gagné contre Botic van de Zandschulp (117e mondial, qu’il avait éliminé en quarts), je serais probablement aussi heureux. Après, savoir que j’ai battu quelqu’un qui a eu un bilan de 27 victoires et 0 défaite Majeur, ça va m’apporter encore plus de confiance ».

Interrogé sur le soutien du public à son opposant lors du 3e set, « je pense que ce n’était pas contre moi. C’était plutôt plus pour lui. Ils voulaient voir leur favori réaliser un Grand Chelem ! », a concédé Daniil Medvedev.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous