Attentats de Paris: les tombes de trois djihadistes rendues identifiables par erreur à Bruxelles

Funérailles de Brahim Abdeslam, l’un des terroristes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, au cimetière d’Evere à Bruxelles.
Funérailles de Brahim Abdeslam, l’un des terroristes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, au cimetière d’Evere à Bruxelles. - Belga.

Alors que le procès des attentats du 13 novembre 2015 a débuté à Paris la semaine dernière, la Ville de Bruxelles a dû gérer un souci au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles. En effet, Brahim Abdeslam (frère de Salah Abdeslam), Bilal Hadfi et Chakib Akrouh, trois des terroristes belges du 13 novembre 2015, y sont enterrés. Leur tombe a été anonymisée pour éviter toute forme de tourisme macabre ou d’idolâtrie.

Mais pendant quelques jours, les tombes ont pu être identifiables, rapporte la RTBF. Le site internet du cimetière a mis en place un système permettant aux proches de localiser les tombes des 5.000 défunts, y compris celles des trois terroristes. Les internautes ont donc pu avoir accès à la parcelle, à l’allée ainsi qu’au numéro de la tombe des trois individus.

Interrogé par la RTBF, le président de l’intercommunale d’inhumation en charge du cimetière d’Evere, Hicham Chakir (PS), s’explique : « Il s’agit d’une regrettable initiative du personnel. Je souhaite l’anonymat de ces tombes. Je vais faire en sorte que ce soit supprimé, en tout cas les noms des personnes concernées. » Deux autres djihadistes, Ibrahim El Bakraoui et Khalid Ben Larbi, y sont également inhumés. Ils sont respectivement morts lors des attentats du 22 mars 2016 à Zaventem et de l’assaut de Verviers du 15 janvier 2015. Désormais, tous ces noms ne sont plus identifiables et sont retirés du fichier actuellement accessible en ligne.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous