Ty Segall: rythmique lourde et sonorité psychédélique

ty segall

Après avoir fait confiance au producteur Steve Albini en 2017 et 2018, le chanteur californien a décidé d’inaugurer son nouveau studio Harmonizer avec un album portant ce titre, qu’a cette fois produit Cooper Crain (Cave), avec ses musiciens du Freedom Band (Ben Boye, Charles Moothart, Emmett Kelly, Mikal Cronin, ainsi que Denée, son épouse). Les guitares sont bien sûr toujours présentes, bien cadenassées par une rythmique lourde et une sonorité psychédélique comme Ty a toujours aimé. Qu’il soit seul ou bien entouré, Segall reste fidèle à son monde chaotique, noisy, sale et parfois même violent, mais sans oublier cette voix surnageant tel un élément pur, innocent, virginal. On sent l’amusement et l’envie d’expérimentations à force de vouloir marier guitares électriques et éléments électro plutôt inédits. Ce territoire inattendu évoque la solitude plus d’une fois comme s’il s’agissait aussi de s’enivrer, de s’abrutir pour survivre. Heureusement, la lumière apparaît au bout du tunnel, un oxygène salutaire.

Drag City-V2.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous