Accueil Société

Après le déluge, que deviennent les victimes des inondations?

Les sinistrés ont tous une histoire. Nous les racontons ici et continuerons à les raconter, avec leur aide, dans notre journal et sur notre site internet.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La date est facile à retenir, c’est l’avantage : le 14 juillet dernier, un mercredi, alors que la France célébrait sa fête nationale, des pluies diluviennes tombaient sur le sud de la Belgique et poussaient rus, ruisseaux et rivières hors de leurs lits. La Meuse elle-même se faisait menaçante. Depuis le début de la semaine, les bulletins météo annonçaient une « drache », nationale elle aussi. Deux mois plus tard, il faut éviter de fanfaronner : personne n’avait prévu un tel déluge et les conséquences mortelles qu’il allait provoquer.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Dubois alain, dimanche 17 octobre 2021, 11:51

    Ceux et celles qui sont assurés dans de bonnes companies d'assurance n'ont aucuns problèmes. Mais des assurances comme corona, ethias etc et sans courtier ce sont de la merde.

  • Posté par Stephane Abinet, mercredi 15 septembre 2021, 13:31

    Nous sommes oubliés, abandonnés et escroqués par les assurance. Voici juste mon témoignage à ce propos. Deux mois et demi après la catastrophe, nous n'avons eu aucun contact "humain" avec notre assurance. Juste un numéro de dossier après que nous ayons envoyé quelques photos en déclarant le sinistre, une avance de 5000€ pour les premiers frais indispensables, une adresse mail impersonnelle qui n'envoie même pas des accusés de réception et un numéro de téléphone où personne ne répond jamais. Un autre mail où un expert et une société de nettoyage sont mandatés par l'assurance. Cet expert devait nous contacter, idem pour la société de nettoyage. Nada! Rien! Personne ne nous a contacté et si nous essayons de les contacter, le téléphone sonne dans le vide. Comme il est stipulé dans le contrat d'assurance, nous avons dès le premier jour fait tout ce qu'il était en notre pouvoir pour "protéger en bon père de famille" la maison. Des sociétés spécialisées en assainissement sont venues pomper les caves, la citerne à mazout, découper celle-ci, nettoyer les caves, assainir, et protéger celles-ci contre les champignons et la mérule. Nous avons nettoyé et renettoyé tous les jours, enlevé les boues de ce mélange immonde de mazout et d'eau. Nous avons arraché les planchers, gratté les murs, fait revenir la société spécialisée pour assainir ceux-ci et protéger le rez-de-chaussée contre les champignons et la mérule. Nous avons loué des déshumidificateurs, acheté des radiateurs pour nous chauffer un peu, enlevé les boues du jardin, racheté du gravier et de l'herbe en rouleau pour rendre celui-ci viable. Nous avons engagé un contre-expert, fait un dossier de plus de 200 pages avec photos, factures, souches d'achat. Nous avons fait faire plusieurs devis par des corps de métiers différents. Le contre-expert a été accepté par l'assurance et a remis son dossier à l'expert mandaté par l'assurance. Il a demandé des avances supplémentaires car les 5000€ sont partis dans les factures et les frais pour sauver et protéger la maison. Nous avons dû puiser dans nos réserves financières pour payer certaines de ces factures. Pas de réponse! Pas d'accusé de réception! Rien! Nada! Nous campons dans notre maison avec un peu d'électricité, sans gaz, sans eau chaude, sans chauffage depuis deux mois et demi. Nous avons dû louer un gîte quelques jours car celle-ci était inhabitable lorsque nous faisions les travaux de démolition, de nettoyage et d'assainissement. Nous n'avons même plus les moyens d'acheter une machine à lessiver et un séchoir, remplacer la cuisinière. Nous chauffons de l'eau dans une casserole pour nous laver. Nous dormons dans des draps humides. L'expert de l'assurance n'est pas encore venu, il ne répond pas aux nombreux courriers du contre-expert. Nous n'avons aucune perspective pour les prochains mois, nous ne pouvons pas payer les 30% d'acompte que les différents corps de métier réclament dans leurs devis. Nous avons dû faire tout nous-même. Nous avons rempli notre partie du contrat en préservant la maison. Aux assurances, maintenant, de remplir leur partie du contrat en donnant à leurs habitants les moyens minimum d'existence pour y vivre tout simplement. Aux portes de l'hiver, nous avons besoin d'un minimum vital comme du chauffage, de l'eau chaude, de quoi cuisiner, de quoi faire des lessives, de quoi faire sécher la maison, de pouvoir dormir dans des draps secs. Les assureurs jouent la montre, ils sont aux abonnés absents. Ils n'ont bien-sûr pas oublié les grosses sociétés, les grands groupes comme Coca-Cola, Hubo, Colruyt, Carrefour, Delhaize, Total qui ont déjà pu redémarrer leurs activités. Mais ils ont oublié et abandonné volontairement les petits, les gens qui vivent le long de la Vesdre en sachant pertinemment que certaines personnes accepteront facilement leur proposition d'indemnisations ridicules car ils seront fatigués des conditions dans lesquelles ils doivent vivre. Et cela s'appelle de l'escroquerie.

  • Posté par Stephane Abinet, mercredi 15 septembre 2021, 13:32

    par les assurances... oh la faute!!!

  • Posté par curto calogero, mardi 14 septembre 2021, 15:35

    A Liège, l'eau d'alimentation par le réseau de distribution, a une odeur de moisissure.

  • Posté par GERARD Euro Climat Solutions SC Georges, mardi 14 septembre 2021, 9:48

    LE SOIR le journal qui s'occupe de notre DEMAIN, beaux articles qui prouve que les millions ne sont pas tout, il faut des idées, de l'organisation pour reconstruire notre futur. OU sont les terrains "non inondables" , quelles solutions pour la prochaine inondation ? Pourquoi pas une globalisation de études, des problèmes et semer des solutions : logement en sécurité, soin au moral, travaux inutiles, ... Qui donnera des chiffres sur l'ampleur des débits, afin de reconstruire avec de nouvelles normes pour le lit des rivières PLUS DE BLABLA ... LE SOIR DES RESULTATS

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs