Accueil Société Enseignement

Rythmes académiques: universités et hautes écoles, demanderesses d’un dialogue constructif

Ira-t-on vers des cours organisés en bimestres ? Le Conseil des Recteurs a demandé qu’un travail d’analyse soit réalisé entre les universités, les Hautes Ecoles et les écoles supérieures des arts.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Jamais, s’écria Frère Jean, je ne m’assujettis à heures. Les heures sont faites pour l’homme et non l’homme pour les heures. » Ce qui valait pour Gargantua et François Rabelais en 1534 ne l’est plus aujourd’hui. Tout est désormais séquencé, jusqu’aux rythmes académiques découpés en quadrimestres. Des rythmes qui vont devoir s’harmoniser suite à la modification des rythmes scolaires décidée pour l’enseignement obligatoire dès la prochaine rentrée. Une modification qui va entraîner des changements pour les futurs étudiants, des universités comme des Hautes Ecoles. L’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES) pointe ainsi des soucis pour finaliser des stages ou accueillir des étudiants Erasmus. Et d’émettre l’avis selon lequel, en 2022, « il ne sera pas possible pour l’enseignement supérieur de revoir son calendrier académique en vue de tenir compte des changements dans l’enseignement obligatoire ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Jaspers Marie, mardi 14 septembre 2021, 13:07

    "demanderesse"? Dans quel domaine fait-on la demande? Si c'est dans le domaine du DROIT, alors, OUI, le féminin de DEMANDEUR est "demanderesse" tandis que dans le langage courant, le féminin de "demandeur" est "demandeuse".

  • Posté par Darimont Jean-pierre, lundi 13 septembre 2021, 20:52

    J'applaudis à l'idée d'évaluer les étudiant selon un rythme plus proche de celui des apprentissages... il serait temps qu'on pense d'abord à former des jeunes compétents plutôt qu'à sélectionner les "survivants"... Pensons aussi que de nombreux jeunes sont aussi des citoyens, investis dans le monde culturel, social et aussi, par milliers, dans les mouvements de jeunesses pour lesquels la désynchronisation de la vie académique et de la vie scolaire des plus jeunes est une catastrophe. Il y a un incomparable et méconnu service à la société qui est menacé. Des centaines de milliers de jeunes et d'enfants ont besoin des étudiants pour vivre durant l'année et au camp des expériences inoubliables et formatrices et des milliers de jeunes étudiants, en consacrant du temps aux plus jeunes, apprennent leur futur rôle de parent, expérimentent au plus près le sens des responsabilités et l'intense satisfaction de se sentir utiles.

  • Posté par Naeije Robert, lundi 13 septembre 2021, 22:14

    "évaluer les étudiant selon un rythme plus proche de celui des apprentissages". Qu'est-ce que cela veut dire?

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs