Coronavirus: le président russe Vladimir Poutine s’isole après des cas contact dans son entourage

PHOTONEWS_10844764-034
Photo News.

Vladimir Poutine doit s’isoler après plusieurs cas de Covid-19 dans son entourage, a annoncé mardi le Kremlin, qui avait pris des mesures drastiques depuis le début de la pandémie pour protéger le président russe.

« En raison de cas identifiés de coronavirus dans son entourage, Vladimir Poutine doit respecter un régime d’auto-isolement pendant une certaine période de temps », a précisé la présidence dans un communiqué.

Le porte-parole du président, Dmitri Peskov, a assuré aux journalistes que Vladimir Poutine était en « parfaite santé » et qu’il s’était soumis à un test de dépistage, mais le Kremlin n’en a pas révélé le résultat.

Selon M. Peskov, plusieurs cas de coronavirus ont été détectés dans l’entourage du président russe, mais il n’a pas précisé de qui il s’agissait, ni s’ils étaient vaccinés contre le Covid. « L’isolement n’affectera pas directement le travail du président, mais désormais, il n’y aura pas d’événements à temps plein pendant un certain temps », a-t-il ajouté.

La Russie est l’un des Etats au monde où l’épidémie a fait le plus de morts, et la vaccination, sur fond de méfiance à l’égard du gouvernement, est à la traîne. Le pays a été particulièrement endeuillé par le variant Delta qui fait des ravages depuis le mois de juin. Selon l’agence des statistiques Rosstat, quelque 350.000 Russes étaient morts du Covid-19 à la fin juillet 2021. Selon un décompte du site Gogov, seule 27,3 % de la population russe était totalement vaccinée.

Le Kremlin a ajouté que le chef de l’Etat russe n’allait du fait de son auto-isolation pas participer vendredi en personne à un sommet régional de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), organisation regroupant d’ex-républiques soviétiques, prévu cette semaine au Tadjikistan.

Dispositif drastique

M. Poutine, âgé de 68 ans, s’était fait vacciner en mars loin des caméras contre le coronavirus à l’aide de l’injection phare développée par Moscou, le Spoutnik V.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les autorités russes ont déployé un dispositif drastique visant à éviter à Vladimir Poutine tout contact avec le virus. Les médias russes ont ainsi raconté que les personnes autorisées à l’approcher devaient jusqu’il y a peu passer 14 jours en quarantaine dans des hôtels. Un sas de désinfection aspergeant de produits les visiteurs autorisés à le voir avait aussi été installé.

M. Poutine n’a repris que récemment ses voyages en Russie et ses rencontres en public, travaillant l’essentiel du temps par vidéo-conférence, des réunions retransmises quotidiennement à la télévision. Lundi, il a rencontré ainsi les athlètes paralympiques de retour de Tokyo.

Selon des images de l’agence Ria Novosti, il avait jugé alors possible devoir bientôt s’isoler, mais le porte-parole du Kremlin avait immédiatement affirmé que le président parlait « au sens figuré ».

Au début de la pandémie, en mars 2020, Vladimir Poutine avait serré la main et été en contact rapproché, sans masque, avec le médecin-chef d’un des principaux hôpitaux soignant des patients du coronavirus. Le médecin, Denis Protsenko, avait annoncé peu après être atteint par le Covid. De nombreux hauts responsables russes ont été infectés et malades, dont le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, le Premier ministre Mikhaïl Michoustine et plusieurs ministres.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous