Coronavirus - La chute du tourisme a pesé sur le PIB italien en 2020

Les visiteurs étrangers ont dépensé 23,7 milliards d'euros, soit une chute de 59,6%, selon l'étude d'Istat. Les restaurants ont ainsi vu leurs recettes dues au tourisme international baisser de 69,8% à 3,2 milliards d'euros.

Pour les tour-opérateurs et entreprises de loisirs, la chute des voyages de touristes étrangers s'est traduite par une baisse des revenus de 74,5% à 758 millions d'euros, alors que le secteur des transports a vu ses recettes fondre de 71,5%.

Sur les 115 milliards d'euros de PIB que l'Italie a perdus en 2020 par rapport à 2019, 27,1% sont à mettre sur le compte du tourisme, selon les calculs de l'Istat, soit un manque à gagner estimé à 31,1 milliards d'euros pour ce secteur.

Cinquième destination touristique mondiale, la péninsule avait vu son PIB plonger de 8,9% en 2020, sa pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale, dans un contexte économique chahuté par la pandémie de Covid-19.

Quant aux touristes italiens, la chute de leurs dépenses a été moins prononcée que celle des visiteurs étrangers, avec une baisse de 33,8% à 46,3 milliards d'euros.

Si les nuitées des touristes étrangers en Italie ont diminué de 54,6% à 171 millions, celles des vacanciers italiens n'ont baissé que de 32,2%.

La valeur ajoutée créée par l'ensemble du secteur du tourisme a baissé de 31,5% à 67,6 milliards d'euros en 2020, un montant nettement inférieur à celui atteint en 2010 (80 milliards d'euros), note Istat.

Seuls 25,4 millions de visiteurs étrangers ont posé leurs valises dans la péninsule l'an dernier, contre 65 millions en 2019, soit une baisse de 61%, selon des données révisées de la Banque d'Italie.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous