Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: où en est le plan de mobilité ambitieux pour la ville de Bruxelles?

Les signataires de cet appel demandent au Collège de la Ville de Bruxelles de présenter rapidement un plan de mobilité audacieux et visionnaire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il y a longtemps, la Ville de Bruxelles a décidé d’ouvrir ses quartiers à la circulation automobile en construisant des autoroutes urbaines. Maintenant saturées, celles-ci créent des embouteillages stressants, des problèmes de santé et de sécurité. Certaines modifications ont déjà été apportées, mais sans vision globale ou de façon maladroite.

Aujourd’hui, le Collège de la Ville de Bruxelles a l’occasion d’envisager sous un nouvel angle la mobilité sur son territoire. Notre bourgmestre amateur de Rock & Roll osera-t-il renverser les priorités d’autrefois en facilitant et en sécurisant les modes actifs ? Nous, citoyens, mouvements et organisations actifs dans le Pentagone comptons plus que jamais dessus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Dagnelie Raphaël, jeudi 16 septembre 2021, 14:23

    Quid pour les personnes qui ont des problèmes de mobilité et qui ont besoin de la voiture pour se déplacer.

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 16 septembre 2021, 17:06

    Ces personnes auront d'autant plus de place pour circuler que ceux qui n'ont pas absolument besoin de leur voiture l'utiliseront moins ! N'oubliez pas que les places pour handicapés sont de plus en plus nombreuses, et les personnes qui disposent du macaron ad hoc ne payent pas les parkings publics et peuvent disposer d'un emplacement en face de chez eux. Il n'est nulle part question de supprimer ces mesures mais de faire de la place pour tous.

  • Posté par Baeyens Remi, jeudi 16 septembre 2021, 13:49

    Je m'étonne des ces déclarations 'anglaises' alors que nous sommes accablés par les difficultés de circuler. je voudrais citer un exemple de l'incohérence des sois disants 'good move' en anglais , cela fait très chic. Excusés moi de citer un exemple très terre à terre: Il y a un parking énorme loué par la ville de Bruxelles : le Heysel. La ville loue ce parking à l'année à la commune de Grimbergen. Chaque fois je passe, ce parking est inutilisé. Il n'est utilisé que lors des salons et des compétitions sportivesb (diables rouges et VanDamme) pour le rest de l'année il est inutilisé. Quels sont les moyens de communications avec la ville: quasiment zéro. sauf pour les marcheurs convaincus qui doivent rejoindre 'De Lijn' les stations métros du Heysel ou Baudouin. à pied. Ce sont les citoyens bruxellois, déjà lourdement taxés, qui paient ce loyer qui ne sert que quelques jours par an. Ce parking vide la plus grande partie de l'année est une dépense inutile, alors que nous payons le plus haut taux d'imposition de la Belgique. Cela n'est pas étonnant vu les dépenses inutiles.

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 16 septembre 2021, 17:27

    Etonnant... La ville de Bruxelles était propriétaire de ce parking vu qu'elle voulait y faire construire le stade national. Il aurait été vendu à Ghelamco pour 1€ dans le cadre de sa construction mais la vente a été annulé en même temps que le projet a été abandonné. Il en ressort que le parking C appartient toujours à la ville de Bruxelles et n'est pas loué à Grimbergen comme vous l'affirmez.

  • Posté par Jehaes Sophie, jeudi 16 septembre 2021, 11:50

    Je suis choquée de lire que la ville ne sera dorénavant que pour les gens en bonne santé. Sans parking, sans voiture, comment font les gens blessés, handicapés, vieux pour vivre? Ma mère de 80 ans ne peut se déplacer sur des kms à pied, elle ne peut pas rouler à vélo à cause de ses genoux, elle ne peut rester longtemps debout à attendre un bus car elle perd l'équilibre. Merci de la condamner à mourir loin de vos yeux.

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Au Tigré, un peuple meurt et le monde se tait

Voici bientôt un an que le conflit armé qui ravage le Tigré a éclaté. On dénombre déjà des milliers de morts, deux millions d’exilés et des millions de civils qui ont un besoin immédiat d’aide humanitaire. La communauté internationale ne peut plus se taire.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs