Accueil

Thierry Michel

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Né à Charleroi en 1952, Thierry Michel n’a que seize ans lorsqu’il entre à l’IAD et décide de se consacrer au cinéma. Très productif, il s’empare d’une caméra et réalise des films, la plupart documentaires, qui proposent un état des lieux de la Wallonie, à travers ses mines, ses sidérurgies, ses mouvements syndicaux ou ses prisons. Dès la fin des années 80, son cinéma s’ouvre sur le monde. Il filme au Maroc, au Brésil, au Soudan, en Iran, et surtout au Congo, dont il observe les dérives dictatoriales, les violences, mais aussi les beautés et les figures de résistance comme le docteur Mukwege. Ses deux derniers films, centrés sur des écoles en milieux sensibles, nous le ramènent dans sa région liégeoise. Une constante, dans son demi-siècle de cinéma : la présence active et créative de Christine Pireaux, sa compagne, productrice et co-réalisatrice.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs