Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: la rénovation et l’électricité renouvelable sont des solutions

La hausse des factures d’énergie n’est pas une fatalité ! En Belgique, de nouveaux droits et des projets pilotes démontrent que tout le monde peut désormais bénéficier d’une transition juste et inclusive.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

On parle souvent, à juste titre, du développement des énergies renouvelables comme l’une des principales solutions face au réchauffement climatique. On en parle beaucoup moins comme étant une solution face à l’augmentation des prix de l’électricité.

L’actuelle flambée des prix impacte tous les ménages, et plus encore ceux en précarité énergétique (1 ménage belge sur 5).

Or, la transition énergétique ouvre la possibilité à tous les ménages, propriétaires ou non, à revenus modestes ou non, d’accéder à un logement digne, bien isolé et alimenté par des sources d’énergies renouvelables et, par ce biais, diminuer durablement leur facture d’énergie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 17 septembre 2021, 12:02

    "juste et inclusif" signale généralement qu'on va lire du baratin gauchiste pour demeurés.

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 17 septembre 2021, 11:59

    Aucune énergie n'est réellement renouvelable.

  • Posté par Weissenberg André, vendredi 17 septembre 2021, 10:15

    Complètement absurde! C'est l'irruption des énergies intermittentes - plutôt que "renouvelables" - qui est la cause du renchérissement incroyable de l'électricité, dont la consommation a vocation à augmenter.

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche La nature bientôt cotée en Bourse?

Face au déclin alarmant de la faune et de la flore, l’Union européenne s’est déclarée résolue à protéger et restaurer la biodiversité d’ici à 2030. Mais, au cœur de sa stratégie, se trouve un projet extrêmement inquiétant : la possible création de marchés sur la destruction de l’environnement. Une mesure qui aboutirait, ni plus ni moins, à la financiarisation de la nature.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs