Accueil Société

Coronavirus: un outil pour permettre aux entreprises de connaître leur taux de vaccination

Un outil est en cours de développement pour permettre à la médecine du travail de connaître le taux de vaccination des entreprises de plus de 50 travailleurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Les premiers résultats d’études sur le taux de vaccination dans les hôpitaux et les maisons de repos seront publiés la semaine prochaine mais le gouvernement ne compte pas en rester là. A la demande des organisations patronales, des données relatives au taux de vaccination au sein des entreprises seront aussi bientôt disponibles. La task force vaccination nous a confirmé qu’une décision en ce sens avait été prise par la Conférence interministérielle santé et qu’un outil était en cours de développement. Il permettra de déterminer le pourcentage de personnes vaccinées en croisant les données de l’ONSS et la base de données sur le statut vaccinal Vaccinet. Il devrait être prêt pour la fin septembre. A la FEB (Fédération des entreprises de Belgique), on nous confirme l’existence de ce projet même si pour l’heure, les partenaires sociaux ne sont pas directement associés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Coppens Jean-pierre , jeudi 16 septembre 2021, 9:27

    Le secret médical n’est absolument pas bafoué puisque les données sont anonymes et transmises exclusivement au médecin du travail. Certains états européens sont déjà un cran plus loin. En France, les travailleurs du secteur sanitaire doivent être vaccinés (ou porteurs d’un pass sanitaire). En Italie, les soignants et les enseignants doivent être vaccinés. Et les premières lettres de licenciement ont déjà été envoyées. Bien plus, le gouvernement italien veut instaurer l’obligation du pass sanitaire à tous les travailleurs, du secteur publique et privé. Nos gouvernements veulent éviter une nouvelle vague de la pandémie cet hiver. Et c’est bien normal, maintenant que le reprise économique est au rendez-vous. Un nouveau lock-down serait catastrophique.

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 19 septembre 2021, 17:44

    Absolument d'accord avec monsieur Coppens Jean-pierre : Il s'agit bien du droit humain à la SANTÉ le plus fondamental et tel que consacré par les Nations Unie depuis 1948 ! Préservons nos LIBERTÉS durement acquises !

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, jeudi 16 septembre 2021, 10:49

    Licencier les gens parce que ne veulent pas une injection expérimentale. Voila notre cher Système de "libertés et droits humains".

  • Posté par BRIANTE Giuseppe, jeudi 16 septembre 2021, 9:14

    Outil indispensable pour ramener la confiance entre collègues.

  • Posté par Peeters PCR, jeudi 16 septembre 2021, 8:42

    Le secret médical est bafoué, non à la dictature sanitaire sous prétexte d'une fausse sécurité, pour la grippe espagnole nous n'avions pas de vaccin, vive l'immunité naturel!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs