La FGTB wallonne veut prolonger le nucléaire

d-20210715-GNTDXU 2021-07-15 22_30_51

La FGTB wallonne effectuait sa rentrée ce mercredi à Namur face à un parterre d’invités des mondes politiques et socio-économiques. Le secrétaire régional Jean-François Tamellini n’y a pas été par quatre chemins : « Le syndicat veut plus que jamais se dresser face à une droite libérale et patronale ingrate et odieuse comme jamais. »

Dans le collimateur du Borain : les sanctions et les exclusions du chômage, la remise en cause de l’index, la perspective d’un retour à l’austérité, les coupes dans les services publics…

Le syndicaliste plaide aussi pour la redistribution des richesses, source de cohésion sociale, ou pour la réduction du temps de travail, la carotte plutôt que le bâton pour obtenir un nécessaire meilleur taux d’emploi. Jusque là, Tamellini est remonté mais son discours reste dans le classique...

Surprise toutefois : comme d’autres, le patron de la FGTB wallonne s’inquiète de voir les factures d’énergies grimper et miner les budgets des ménages les plus faibles. Il craint le pire dans un avenir proche alors que la fin du nucléaire reste programmée pour 2025, sauf revirement toujours possible.

Et Tamellini étonne son monde en réclamant « le maintien en service d’au moins un réacteur nucléaire en Wallonie », au-delà de cette date.

Le raisonnement est le suivant : « La FGTB wallonne continue à défendre une transition écologique et sociale juste. Mais il faut se rendre à l’évidence : nous ne sommes pas prêts à fonctionner sans un seul réacteur nucléaire. Les alternatives ne sont pas assez développées et les centrales TGV, c’est de la folie furieuse. »

Le syndicaliste estime donc qu’à ce stade, « le maintien en service de Tihange est indispensable pour assurer l’indépendance énergétique et la sécurité d’approvisionnement. »

Reste que la compétence est fédérale. Que vient faire la FGTB wallonne dans ce débat ? « Nous voulons que le gouvernement régional adresse un signal clair au fédéral », conclut Jean-François Tamellini.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous