Accueil Société Régions Bruxelles

Semaine de la mobilité: «N’oublions pas les piétons», clame Elke Van den Brandt

La semaine de la mobilité européenne débute ce jeudi.

Temps de lecture: 2 min

Les piétons, ce sont les oubliés des politiques de mobilité alors que nous sommes tous piétons ! » Voilà le message de la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), interrogée par la RTBF à l’occasion de la semaine de la mobilité. « Quand on sort de la voiture ou qu’on descend du métro, on est piéton. A Bruxelles, on veut encore encourager cette pratique ».

« Les piétons doivent avoir leur place en toute sécurité, sur le trottoir, pour que ça soit agréable. Il faut créer une ville qui est agréable à parcourir à pied. C’est aussi vrai pour les vélos, qui doivent avoir leur place propre, sans déranger les piétons », estime la ministre qui reconnaît « qu’il y a encore beaucoup à faire dans les infrastructures ». Mais Elke Van den Brandt voit aussi des motifs de satisfaction : « Les nouveaux aménagements, comme les pistes cyclables corona, sont toujours très utilisés ».

« Laisser la voiture à ceux qui en ont vraiment besoin »

La sortie de la crise du coronavirus pousse néanmoins certains navetteurs à reprendre le chemin du travail en voiture. « C’est un risque », reconnaît la ministre. « Et cela va créer des embouteillages, ce n’est pas bon. Il faut encourager les gens à prendre des alternatives, pour que ceux qui n’en ont pas puissent prendre la voiture sans être bloqués. Il faut réaménager pour que chacun, voiture, vélo et piétons, ait sa place dans le trafic ».

Un équilibre dans lequel les transports en commun doivent également prendre leur place. « Les gens reviennent vers la Stib, même si on n’est pas encore au niveau d’avant le coronavirus. On sait qu’on a besoin de transports en commun efficaces. Et on peut toujours faire mieux pour inciter les gens de les utiliser ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 17 septembre 2021, 16:05

    Et peut-on savoir qui décide de qui a REELEMENT besoin de sa voiture ? Sur base de quels critères ? L'âge, le sexe, le dossier médical, le but du voyage, le poids des courses ? Quoi d'autre ? La religion, le parti pour lequel on vote, notre couleur préférée ... ? Nos revenus imposables ? La distance à l'arrêt STIB le plus proche ? Allez, dites-nous ça.

  • Posté par lambert viviane, jeudi 16 septembre 2021, 20:17

    Mémère ne fait pas ses courses à pied : elle fait du e-commerce ! Pour ses fringues, cela lui permet d'acheter des grandes tailles très discrètement ! Mémère va à la cantine des ministres ou se fait livrer ses repas ! Mémère vit dans son monde !

  • Posté par lambert viviane, jeudi 16 septembre 2021, 20:17

    Mémère ne fait pas ses courses à pied : elle fait du e-commerce ! Pour ses fringues, cela lui permet d'acheter des grandes tailles très discrètement ! Mémère va à la cantine des ministres ou se fait livrer ses repas ! Mémère vit dans son monde !

  • Posté par Laloux Georges, jeudi 16 septembre 2021, 13:05

    Je suis aussi d'accord que les vélos (et autres trottinettes et skate board) sont aussi un danger pour les piétons. Un ami mal-entendant s'est fait rentrer dedans par un vélo qui venait à toute vitesse derrière lui. Rappelons le fait des Fagnes. Je me suis fait aussi insulté copieusement par un couple cycliste qui faisait la course autour du lac de Louvain-La-neuve quand je leur ai demandé d'aller moins vite et au moins d'utiliser une sonnette pour prévenir. Mais je pense aussi aux personnes à mobilité réduite (personnes âgées, personnes en voiturette électrique ou chaise roulante, personnes porteuse d'un handicap, etc.) et tous les pièges qui les attendent, même dans une ville ou beaucoup a été fait pour les PMR.

  • Posté par Steens Frédéric, jeudi 16 septembre 2021, 12:49

    L'éducation des piétons est tout aussi importante que celle des autres usagers de la route, ceux qui traversent au rouge ou les yeux rivés sur leur GSM sont tout aussi irresponsables que ceux qui les ignorent. Dommage une fois de plus de ne rien lire sur le sujet.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

La nécessaire métamorphose des grands restaurants bruxellois

Des établissements emblématiques de la capitale ont fermé leurs portes ces derniers mois, victimes des attentats, des travaux du piétonnier, de la crise sanitaire… Une nouvelle génération de restaurateurs cherche désormais à séduire les Bruxellois plutôt que les touristes.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs