Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

La chronique «Vous avez de ces mots»: Du patrimoine au {matrimoine}

Foin de l’obsolète patrimoine ! Vive les Heritage Days !

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Ce week-end, Bruxelles vit au rythme des Heritage Days. Mais c’est quoi, ce bazar ? C’était, naguère, les Journées du Patrimoine, au temps (révolu ?) où notre vision du passé était limitée par les œillères d’un sexisme outrancier. C’est en tout cas l’opinion du secrétaire d’État bruxellois Pascal Smet, responsable de l’Urbanisme et du Patrimoine : «  en Français [sic pour la majuscule], le terme “patrimoine” est devenu obsolète. Comme la société évolue, les mots utilisés évoluent également.  »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, samedi 16 octobre 2021, 13:30

    Pourquoi vouloir tout féminiser? c'est excessif et ridicule. Ou alors, il faudrait qu'un homme se fâche quand on dit de lui qu'il est une personne.

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 23 septembre 2021, 13:19

    Personnellement, je me refuse à imaginer qu'il y ait une visée politique derrière ce changement. L'anglais est déjà solidement, trop pour certains, implanté dans notre quotidien bruxellois. On achète des appartements, des voitures, des téléphones, etc. en anglais. Nous avons le Brussels Marathon, le Brussels Jazz Rally, le bright Brussels festival, le Covid safe tickets, etc... De plus, "heritage" vient directement du français et avant cela du latin, et est bien plus facilement et spontanément compréhensible pour les francophones que pour les néerlandophones. Cependant, ses explications pour supprimer le mot "patrimoine" sont tellement tirées par les cheveux qu'elles ne peuvent que susciter l'incompréhension, voire la suspicion.

  • Posté par Delhoulle Noel, dimanche 19 septembre 2021, 15:27

    Comme le sens actuel d’un mot n’est presque jamais celui de l’étymon, M. Smet commet ici la confusion assez courante entre la signification littérale et l’étymologie d’un mot . Alors que l’obsolescence d’un mot ne dépend que de sa fréquence d’emploi par les locuteurs, on aboutit ici à un artifice politiquement correct, en prétendant un lien entre l’évolution d’une langue et l’évolution de la société . Quoiqu’il en soit, il reste que la destinée des Heritage Days sera celle que lui assigneront les locuteurs .

  • Posté par Dasnoy Marianne, samedi 18 septembre 2021, 9:49

    Global délirium ! Ici et là on tente d'interdire des livres, plus loin la musique est interdite, ici on tente d'interdire un mot. Le jour ou les conneries seront interdites c'est clair l'homme aura disparu !!!

  • Posté par Rahier Pierre, vendredi 17 septembre 2021, 13:53

    Comme l'écrit si justement, à propos de ces "Heritage Days" une ancienne collègue, professeur de français aujourd'hui retraitée comme moi : "Idiotie sans doute, mais qui ne doit pas déplaire politiquement à ceux qui n'ont de cesse d'affaiblir la position de la langue française dans ce pays." Cette omniprésence de l'anglais, comment le dirais-je pour rester poli, me pompe... Au diable, booster, challenge, deadline, overbooké, spoiler, cash, team, trial, etc.

Plus de commentaires

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs