Accueil Société

Le Covid Safe Ticket approuvé à Bruxelles: ce qui va changer

Le gouvernement bruxellois a approuvé l’avant-projet d’ordonnance visant à mettre en œuvre l’extension de l’utilisation du Covid Safe Ticket dans la Région. Il devrait être d’application dès le début du mois d’octobre.

Temps de lecture: 3 min

Le gouvernement bruxellois réuni en collège de la Commission communautaire commune (Cocom) a approuvé jeudi, en première lecture, l’avant-projet d’ordonnance visant à mettre en œuvre l’extension de l’utilisation du Covid Safe Ticket (CST) en Région de Bruxelles-Capitale.

« Son approbation en première lecture confirme l’intention ferme du gouvernement bruxellois d’obtenir une application rapide du CST pour certains secteurs dès que les différentes étapes juridiques de la modification de l’accord et de l’ordonnance elle-même seront finalisées », a précisé le gouvernement bruxellois dans un communiqué diffusé en fin de matinée.

A partir de quand ?

L’extension du pass sanitaire aux lieux et secteurs concernés ci-dessous sera d’application dès le début du mois d’octobre.

Quels sont les secteurs concernés ?

– les dancing et discothèques ;

– le secteur horeca (à l’exception des terrasses qui restent soumises aux règles en vigueur) ;

– les centres de sport et de fitness (ne concerne pas le sport en extérieur en-dessous de 200 personnes) ;

– les foires commerciales et congrès (obligatoire à partir d’une jauge de 50 personnes ; avec possibilité de l’utiliser en-dessous de cette jauge) ;

– les établissements du secteur culturel, récréatif et festif (obligatoire à partir d’une jauge de 50 personnes ; avec possibilité de l’utiliser en dessous)

– les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables ;

– les évènements : à partir de 50 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur ;

– les hôtels sont concernés par les activités horeca et foires et congrès.

Les exceptions

Le CST ne pourra pas être exigé auprès des citoyens de moins de 16 ans sauf pour les visiteurs des institutions de soins et les événements de masse (conformément à la mesure fédérale).

En outre, l’utilisation du CST ne pourra jamais être exigée pour des activités essentielles telles l’accès aux transports en commun, aux écoles, aux administrations communales, au travail, aux banques, etc, a souligné le gouvernement régional. Enfin, cette mesure, exceptionnelle ne pourra être imposée que pour une durée limitée et pour maximum 3 mois, compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire.

Les sanctions

L’objectif de l’équipe Vervoort est une mise en œuvre de cette utilisation élargie, début octobre, une période de mise en place précédant des contrôles et sanctions à partir de la mi-octobre, dès l’adoption et la publication des textes portant ces sanctions, a indiqué le cabinet du ministre président Rudi Vervoort, jeudi, en fin de matinée.

Outre les sanctions pénales, l’ordonnance prévoit la possibilité pour les bourgmestres de la capitale, d’imposer une fermeture administrative d’établissements.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Peeters PCR, jeudi 16 septembre 2021, 18:39

    Stratégie en matière de traitements contre la COVID-19: la Commission recense cinq candidats traitements prometteurs. Une information datée du 29 juin dernier, qui figure à cette page du très officiel site de la Commission européenne. Cette page nous indique à quatre reprises, qu’au minimum « trois nouveaux traitements contre la Covid-19 (…) seront autorisés d'ici octobre 2021 ». En d’autres termes, le temps presse dans les vaccinodromes, car dès l’arrivée de traitements officiellement reconnus par l’Europe, nul pays de la Communauté ne pourra plus imposer la vaccination contre le Covid-19 à aucun de ses citoyens, quelle que soit sa profession, son âge, ou son état de santé. https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_21_3299

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 17 septembre 2021, 14:09

    Et gnagnagni et gnagnagna, M. Pe(e)ters. Et à sa nouvelle afficionada, Mme Carbonelle (par ricochet, aussi Mmes Vigneron et De Graeve).

  • Posté par massacry olivier, jeudi 16 septembre 2021, 22:56

    Et hops le croisé de mauvaise foi Peeters continue ses intox. Aujourd'hui si la sources est bien officielle, c'est la conclusion du croisé qui est comme à son habitude foireuse, l'Euope n'a imposé aucune obligation vaccinale! L'affimer est bien la signature de désinformation continue de Peeters. Et non, l'obligation vaccinale pour certaine profession restera, on parie? Quant à ces traitements, ils n'empécheront pas les formes graves de se déclarer, son lourd et plus couteux que le vaccin. Et surtout il omet la suite du communiqué dans son copier coller: <.... seront autorisés d'ici octobre 2021 — l'objectif fixé dans le cadre de la stratégie — pour autant que les données finales démontrent leur innocuité, leur qualité et leur efficacité>. Si le croisé de mauvaise foi à des nouvelles à ce sujet, qu'il le dise. Qu'il n'oublie pas aussi de préciser que leur disposition sera aussi soumise à une mise sur le marché conditionnelle ( voir: https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/qanda_21_3301).

  • Posté par Carbonnelle Brigitte, jeudi 16 septembre 2021, 18:56

    Il est grand temps de mettre fin à ces mesures de rétorsion quand on sait que les vaccins actuels ne protègent pas réellement du virus et ne donnent qu'une immunité limitée dans le temps. Thérapies géniques en cours d'expérimentation, pas des vaccins comme on les faisait avant. De plus ces vaccins renforcent les variants du virus et perdent même de leur résistance face à ce dernier. C'est fou ce que l'on nous trompe sur cette pandémie et ses effets !

  • Posté par DE CLERCQ Robert, jeudi 16 septembre 2021, 17:00

    Qu'est-il prévu pour les visiteurs hors UE, dont les Belges, vaccinés avec vaccins approuvés par l'UE mais qui ne peuvent pas obtenir de certificat vaccinal sous sa forme européenne ? Pour info la France, via le Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères, a mis en place un système de conversion (mais cela fait deux semaines que je l'attends alors qu'il avait été annoncé son obtention en 4 jours)

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko