Accueil Économie Finances

«Arrêtez avec l’idéologie du tout à l’austérité»: des voix s’élèvent face à l’appel à un effort budgétaire d’Eva De Bleeker

La secrétaire d’Etat au Budget Eva De Bleeker estime qu’il faut réaliser un effort budgétaire supplémentaire, et mettre fin aux mesures de soutien corona, en raison de la reprise de la croissance. Karine Lalieux et Georges Gilkinet réagissent.

Temps de lecture: 3 min

Ce que nous devons faire, c’est investir », fait valoir la ministre des Pensions Karine Lalieux (PS) jeudi, en réaction aux propos tenus dans « Le Soir » par la secrétaire d’Etat au Budget Eva De Bleeker (Open Vld). « Je lui dis d’arrêter avec son idéologie du tout à l’austérité et tout à l’économie. »

Selon Mme De Bleeker, « la croissance est de retour et significative, autour de 5,7 % pour 2021 et 3 % pour 2022. Il est donc souhaitable de faire dès à présent un effort supplémentaire de 0,4 %, pour un effort global égal à 0,6 %, soit environ 3 milliards d’euros », a-t-elle expliqué. En termes de mesures d’assainissement, elle évoque par exemple la réduction des coûts de fonctionnement de l’État, des économies sur l’utilisation des bâtiments de l’Etat avec le télétravail ou encore la fiscalisation des achats sur internet en dessous de 22 euros.

Karine Lalieux se dit « assez surprise » par la sortie de la libérale, alors que le gouvernement fédéral planche actuellement sur le budget 2022. Selon la socialiste, Eva De Bleeker « en revient aux anciennes recettes de la suédoise, qui ont réduit les droits sociaux et la sécurité sociale » et qualifie d’« imprudence » l’idée de procéder à un effort global de 0,6 %. « Si on n’investit pas, c’est la relance et la croissance des prochaines années qui est remise en cause. Mme Von der Leyen mercredi (présidente de la commission européenne, ndlr) appelait, dans son discours sur l’état de l’Union, à ’tirer les leçons de la crise financière’, je l’invite à la réécouter. » En outre, « je suis abasourdie par le fait qu’elle considère les pensions comme une variable budgétaire. Jamais le gouvernement fédéral ne fera des économies sur le dos des pensionnés ! », martèle Karine Lalieux. « On a investi 1,2 milliard d’euros dans les pensions et ce montant est garanti. »

Le débat budgétaire « sera compliqué si on repasse par l’austérité et les vieilles recettes libérales », prévient la ministre. « Mais si on reste sur un effort de 0,2 % comme le prévoit l’accord de gouvernement, avec la volonté de soutenir les plus fragiles, on y arrivera sans problème », conclut-elle.

Gilkinet réagit

« L’économie est encore fragile et on n’a pas encore digéré toutes les conséquences du Covid et des inondations, l’exercice budgétaire devra le prendre en compte. Nous avons besoin de politiques nouvelles et d’investissement, au-delà des mesures d’économie structurelle déjà décidées et appliquées en 2021. »

Le vice-Premier ministre Ecolo Georges Gilkinet réagit ainsi aux propos tenus par la secrétaire d’Etat au Budget. « L’accord de gouvernement prévoit de renouer avec l’investissement public », répond Georges Gilkinet. « Ce qui est nécessaire et va permettre de créer de l’emploi et de nous mettre sur la voie de la transition. Je soutiens pleinement cet objectif et veillerai à ce qu’il soit rencontré ! », assure le ministre de la Mobilité.

Le gouvernement fédéral poursuivra ses travaux budgétaires vendredi. Les États membres doivent soumettre leurs projets de plans budgétaires à l’Europe au plus tard le 15 octobre. L’UE a suspendu pour l’an prochain encore l’application des règles de Maastricht.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 20 septembre 2021, 16:16

    Quand on prétend défendre la montée des déficits en raison des taux d'intérêt zéro pour faire un gros effort sur les dépenses d'investissement mais qu'on refuse de prendre des mesures dans les dépenses de consommation là où ce serait requis, c'est tout simplement scandaleux et manquant d'éthique ; en effet, quand on voit que des pensionnés de plus en plus nombreux la passent à l'étranger (ce qui est effectivement leur droit) mais sans aucun effet retour sur l'économie belge, la moindre des choses serait de prélever sur leur pension une cotisation de solidarité puisque ce sont les actifs qui la paient et qui mériteraient donc une petite contribution à l'effort qu'ils consentent.

  • Posté par Bouko Christian, jeudi 16 septembre 2021, 20:38

    Qu'on arrête aussi avec l'idéologie que l'augmentation continuelle des salaires avec indexation automatique de ceux-ci - qui a comme conséquence que les prix repartent à la hausse - est la seule manière d'augmenter le pouvoir d'achat des gens !

  • Posté par Goussaert Filip, jeudi 16 septembre 2021, 18:33

    Il y en a qui sont des adeptes de l'idéologie de la dépense....qu'ils appellent de l'investissement. Cela est tout autre chose que créer des dépenses structurelles!

  • Posté par Dagnelie Raphaël, jeudi 16 septembre 2021, 17:40

    Bel affrontement en perspective entre les partis de droite et les partis de gauche au gouvernement.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs