Accueil Monde Union européenne

L’UE dévoile son dispositif pour affronter les futures pandémies

Dotée de 6 milliards d’euros, la structure baptisée « Hera » veut renforcer la capacité de l’UE à prévenir, détecter et contrer les prochaines crises sanitaires.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Il y a tout juste un an, l’insouciance de l’été remisée au placard, l’Europe se préparait à affronter son confinement automnal. Le 2 novembre en Belgique, les rideaux se baissaient à nouveau pour limiter la casse aux soins intensifs avant l’arrivée de vaccins et la mise en place d’un pass sanitaire à l’échelle européenne une poignée de mois plus tard. « Un miracle européen de coordination », se souvient Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne. Ce jeudi, accompagné de la commissaire à la Santé, Stella Kyriakides, et du commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, il dévoilait les contours d’un nouveau dispositif – une instance dotée de six milliards d’euros jusqu’en 2027 – qui sera en charge de préparer l’Union européenne aux prochaines pandémies. Baptisée Hera (pour « Health Emergency Response Authority » ou Autorité d’intervention en cas d’urgence sanitaire), la structure devrait être opérationnelle début 2022 et marque un nouveau pas vers le projet d’Europe de la santé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par G Jean Luc, jeudi 16 septembre 2021, 18:29

    Quand on y regarde de près, l'ECDC ( Centre européen de prévention et de contrôle des maladies ) n'a effectuer aucune prévention, il nous ont laisser nous planter dans cette pandémie. Du coup, on rajoute une couche (financière) pour en remettre un peu. Donc ECDC inutile ou on va nous trouver des excuses boiteuses et tape à l'oeil?

Aussi en Union Européenne

Décodage Elargissement de l’UE: ouvrir la porte à de nouveaux Etats membres, c’est «un choix géopolitique»

Le bilan actuel en matière d’Etat de droit dans plusieurs Etats membres ne rend pas la tâche plus aisée pour les futurs candidats. Le bulletin 2021 des prétendants est sévère. Mais le processus relève aussi de la géopolitique, défend la Commission, alors que les membres actuels du « club » renâclent à poursuivre le processus d’élargissement.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs