Accueil Immo

Crédits hypothécaires: d’importants changements dès 2022

Dès 2022, les banques devront faire expertiser les biens avant d’octroyer un crédit hypothécaire et le montant prêté sera calculé en fonction de la valeur d’expertise et non plus du prix d’achat, rapportent plusieurs médias ce vendredi.

Temps de lecture: 2 min

Dès 2022, les banques devront faire expertiser les biens avant d’octroyer un crédit hypothécaire et le montant prêté sera calculé en fonction de la valeur d’expertise et non plus du prix d’achat, signalent cette semaine La Libre Belgique et L’Echo dans leurs colonnes.

Actuellement, exiger une expertise du bien est une pratique courante mais pas systématique. Cette mesure découle d’une directive de l’Autorité bancaire européenne (ABE) entrée en vigueur en juillet dernier. Elle vise à s’assurer que les banques ne prêtent pas des montants démesurés par rapport à la valeur d’un bien, d’autant plus dans le contexte actuel d’emballement sur certains segments du marché immobilier, écrit L’Echo.

Dès lors, si les acquéreurs, désireux d’emporter le bien de leurs rêves, décident de gonfler leur offre en proposant un prix supérieur à l’estimation de l’expert, ce sera à eux de mettre la main au portefeuille pour s’acquitter de la différence, lit-on dans La Libre. De même, en cas d’emballement du marché immobilier et de hausse des prix débridée, comme c’est le cas en Belgique depuis la crise du Covid, ce sera encore aux acquéreurs de compenser, sans intervention de la banque.

« En opposant à la gourmandise des propriétaires et des agents immobiliers une méthode d’évaluation immobilière la plus objective possible, la directive pourrait faire revenir les prix des logements à des niveaux normaux, calmer le marché immobilier et accroître lourdement l’importance des clauses suspensives », analyse le bureau d’études Hypotheek.winkel dans La Libre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par mauroy charles, vendredi 17 septembre 2021, 15:04

    C'est pourtant simple. Uniquement les riches et les fonds de pensions pourront encore investir dans la brique. Les pauvres cad 80% de la population future seront à la merci des banques et des gouvernements et de leurs taxes en cas d'héritage...

  • Posté par Termam Alexis, vendredi 17 septembre 2021, 15:36

    Ce qui est simple et dangereux, c'est que les banques prêtent des montants qui s'éloignent de plus en plus de vraie valeur des biens. En cas de crise, la dégringolade sera d'autant plus forte. Avec les taux d'intérêts actuels et la forte demande (parfois des biens sont vendus en moins de 24h), il y en a qui n'hésitent à donner 25 ou 50.000 de plus tant que la banque prêtent, alors que le prix demandé est souvent au dessus de prix espéré (et estimé par un expert), c'est çà qui ne vas pas.

  • Posté par Janssens Yves, vendredi 17 septembre 2021, 13:38

    Très dangereux car on va passer à un système où la valeur de l’immobilier sera déterminé par les banques et non plus par le marché. Car la valeur de marché d’un bien est la valeur que quelqu’un veut bien mettre pour l’acheter. en pratique cela va aussi nous conduire à de plus longues et coûteuses procedures pour l’octroi d’un crédit hypothécaire. Les banques n’ont déjà plus le temps de décrocher leur téléphone...

  • Posté par Dagnelie Raphaël, vendredi 17 septembre 2021, 11:56

    Dans le passé le montant du crédit hypothécaire était lié à une expertise immobilière effectuée par un expert indépendant.

  • Posté par Hiernaux Christopher , vendredi 17 septembre 2021, 12:51

    Dans le passé l'expert n'était pas si indépendant que cela. Il était engagé par la banque ... nuance. Cela sera encore le cas non?

Plus de commentaires

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo