Accueil Culture

200 œuvres à sélectionner parmi 600: le casse-tête de Joost Declercq

Pour monter cette exposition, la Proximus Art Collection a fait appel à Joost Declercq, ex-directeur du Musée Dhondt-Dhaenens et commissaire indépendant, qui évoque ici cette expérience et livre quelques-uns de ses coups de cœur.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 5 min

Monter une exposition dans un musée, c’est une chose. Monter une exposition dans des couloirs et des bureaux, c’est tout autre chose. Joost Declercq en sait quelque chose, et s’en amuse. Lui qui a longtemps dirigé le Musée Dhondt-Dhaenens à Deurle et qui vient d’assurer le commissariat d’une exposition à la Fondation CAB à Saint-Paul-de-Vence a dû faire face à un tout autre univers avec ce défi d’exposer dans les tours Proximus. « Il a d’abord fallu sélectionner les œuvres. J’avais déjà eu la chance d’exposer une partie plus réduite de la collection au Musée Dhondt-Dhaenens, mais ici, on partait sur l’idée de 200 œuvres à choisir parmi les 600 acquises depuis 1996. Par ailleurs, il fallait tenir compte des réalités spatiales du lieu. Et de quelques petits imprévus. Par exemple, après les avoir choisies, nous nous sommes aperçus que certaines œuvres habituellement exposées au rez-de-chaussée étaient trop grandes pour entrer dans les ascenseurs. Il a donc fallu les monter par les escaliers jusqu’au 25e

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs