Accueil Belgique Politique

Grand Baromètre: le PS épuisé en Wallonie, MR, PTB et Ecolo sont à un souffle

C’est le premier enseignement du Grand Baromètre Ipsos-Le Soir-RTL-Het Laatste Nieuws-VTM : le Parti socialiste chute en Wallonie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Ames socialistes sensibles s’abstenir, la liste qui suit n’est pas joyeuse, mais c’est, de loin, la première leçon du sondage sous nos yeux : avec 21,4 % des intentions de vote, le PS fait 3,5 points de pourcentage de moins qu’en juin dernier selon Ipsos ; 4,7 points de moins que dans les urnes en mai 2019 (intentions de vote ici et nombre de voix là, on compare des pommes et des poires, mais on reste quand même dans l’univers du fruit), ne parlons pas de la tendance baissière de long terme ; il est la seule formation au sud du pays à ne pas rééditer le score réalisé aux dernières élections (même le CDH fait mieux, sous cet angle) ; il est menacé directement par le MR, pointé juste derrière, à 0,9 point seulement ; par le PTB, il manque 2,7 points ; et par Ecolo, qui accuse un retard de 4,7 points, ce qui n’est pas éloigné de la marge d’erreur sondagière, de 3,2 % en Wallonie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par mauroy charles, samedi 18 septembre 2021, 6:58

    Une seule et vraie conclusion que les journalistes du SOIR n'osent pas dire.....les plus heureux sont les Flamands...imaginez le PTB en tête en Wallonie avec le Ps en deuxième position....ils ont un boulevard en Flandre pour demander une séparation pure et simple de la Belgique.

  • Posté par Esgain Nicolas, vendredi 17 septembre 2021, 20:06

    La sociale-démocratie et la démocratie chrétienne, qui ont participé aux grands compromis de l’après Seconde guerre mondiale, et qui ont construit l’Europe, sont à bout de souffle dans la plupart des pays européens. Mais qui pour les remplacer? Des extrêmes infréquentables, ou bien des conservateurs. Les Ecolos qui ont un boulevard avec le changement climatiques ne parviennent pas encore à devenir un parti de masse. On est parti pour des tri voire des quadri partîtes pour longtemps

  • Posté par Masure Luc, vendredi 17 septembre 2021, 20:23

    Et encore plus car votre commentaire ne s'applique qu'à la région wallonne et à Bruxelles. Si vous rajoutez les sensibilités et tendances flamandes, on est plutôt bon pour des hexa, des septuo ou même des octo-partites pour longtemps. A moins d'un confédéralisme constitutionnalisé lors de la prochaine législature. Et on sait que le confédéralisme est l'antichambre du séparatisme dans une dynamique centrifuge plutôt que centripète qui elle mène au fédéralisme d'union, comme ce fut l'évolution de la confédération suisse qui a dû devenir un véritable fédéralisme pour survivre. D'ailleurs, de nombreux observateurs politiques estiment que la Belgique est déjà plus confédérale que fédérale. Mais après tout, il s'agit du destin historique tracé pour la Belgique depuis des décennies (1918 étant le point de départ notamment suite à la propagande germanique lors de la grande guerre)

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs