Accueil Économie Entreprises

Comité de concertation: le masque ne sera plus obligatoire au bureau

Le Comité de concertation (Codeco) s’est réuni pour se prononcer sur les mesures toujours en vigueur, et en particulier sur le port du masque.

Temps de lecture: 2 min

Les représentants des différents gouvernements du pays se sont retrouvés vendredi au Palais d’Egmont pour une réunion du Comité de concertation consacrée à la crise sanitaire.

C’est sans doute la mesure la plus spectaculaire: l’obligation de porter le masque tombe pour les clients dans les commerces et les établissements Horeca, mais aussi au bureau. En fait, il tombe partout, sauf dans les cas énumérés par le Comité de concertation, à savoir les transports en commun, les gares et les aéroports; les transports collectifs organisés; les établissements de soins; pour le personnel et les patients/clients des professions médicales et non médicales; pour le personnel des magasins et des centres commerciaux; pour le personnel dans les établissements et lieux où des activités Horeca sont organisées; dans les espaces accessibles au public lors d’événements, spectacles culturels et autres, des compétitions et des séances d’entraînement sportives s’ils se déroulent à l’intérieur et dans les discothèques. Précisons que dans ces deux derniers cas, s’il est fait usage du Covid Safe Ticket, le masque n’est pas requis. Mais attention! Ceci est la règle générale. Les Régions peuvent prévoir des obligations de port du masque plus sévères.

À lire aussi Age, sanctions, exceptions: tout savoir sur le Covid Safe Ticket

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 17 septembre 2021, 17:50

    Je suis curieux de voir l'avis des employés, qui n'auront plus aucune protection. Qu'ils fassent alors comme en Italie, CST pour les entreprises, ainsi, plus besoin de masque, mais on sait que les risques sont très réduit. Quid de se retrouver en réunion avec un non vacciné qui a fait la teuf toute la nuit en discothèque (car, là, même avec CST, on est tout contre les uns des autres, on crie, on postillonne bien fort, et tout ça dans un local bien clos et pas bien ventilé.

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 17 septembre 2021, 18:48

    @massacry olivier: oui, il n'y a pas de raison, mais vu que le chirurgical protège surtout autrui, il faudra, si on ne se sent pas à l'aise, passer au FFP2 qui protège aussi le porteur. Evidemment, avec la possibilité de connaître le taux de vaccination dans une entreprise, si on arrive à un très bon taux, cela pourra permettre aux employés d'être plus tranquilles. Reste la question psychologique (la pression des collègues qui ne veulent plus porter le masque et qui socialement vous poussent à faire pareil), ça c'est peut-être le plus gros souci pour ceux qui veulent rester "safe" s'ils ne se sentent pas l'être.

  • Posté par massacry olivier, vendredi 17 septembre 2021, 18:37

    La question serait plutôt de savoir si l'employé qui souhaite garder le masque le pourra?

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs