Accueil Opinions Éditos

La Belgique du covid éclatée façon puzzle

Les jours qui viennent diront l’impact de cette nouvelle stratégie. On peine cependant à croire à l’imperméabilité sanitaire entre les zones d’un pays aussi grand qu’un mouchoir de poche.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 2 min

Le test du puzzle : c’est l’option, certains diront le risque, finalement prise par les instances politiques belges ce vendredi.

Risque de la non-lisibilité pour le citoyen qui va se trouver confronté à des réglementations différentes entre Régions, mais aussi – c’est désormais possible – entre communes, voire entre lieux. Risque d’une complexité lourde à gérer par ceux qui vont devoir faire respecter cet éventail évolutif. Risque de perdre la maîtrise d’ensemble de la situation épidémiologique du pays car ce qu’on a donné, c’est connu, est plus difficile à reprendre, surtout si c’est éparpillé et différent à travers le territoire. Risque que les instances locales désormais chargées de sévir au cas où ce serait nécessaire en durcissant les règles, le fassent trop peu ou trop tard.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 19 septembre 2021, 23:11

    Madame Delvaux, je ne peux qu'approuver le contenu de votre éditorial. Un virus ne connaît pas de frontière, certainement si elles sont linguistiques. Il pourrait même révéler l'ineptie des politiques nationalistes, malheureusement au prix de souffrances humaines intolérables. Mais la crédibilité de vos propos lucides est galvaudée par la publication de certains commentaires à votre éditorial et aux articles de vos collègues notamment sur les résultats du Grand Baromètre sur le pass sanitaire. Certains ne sont que de pures escroqueries dont le but est de nuire à l'efficacité de la lutte contre le virus pour lesquelles les lien avec l'extrême droite sont clairs. En permettant la publication de ces commentaires et en nous vous y opposant pas, vous vous en faites la complice. Au bout du compte, seule reste l'impression âcre de l'hypocrisie et la malédiction de la malhonnêteté. La seule solution sera finalement de suivre la voie choisie par votre concurrent La Libre, ne plus permettre aux lecteurs de commenter vos article. Vous retrouverez ainsi le contrôle total de ce qui est publié par votre journal. Vous éviterez aussi de faciliter la résistance à une gestion efficace de cette crise sanitaire et sauverez des vies.

  • Posté par Lecocq Annie, dimanche 19 septembre 2021, 20:32

    Merci@ docteur Bastin Eric de nous donner votre pronostic. Avez-vous vu aussi les fêtes de wallonie à Namur et à Liège, personne ne portait le masque...et alors, sont pas morts pour autant. Peut-être qu'ils seront malades mais pas à cause de virus mais du trop plein d'alcool !!! ARRÊTEZ DE TOUJOURS VOUS OCCUPER DU COMPORTEMENT DES AUTRES, vous êtes vacciné, grand bien vous fasse.

  • Posté par Pierre Trémouroux, dimanche 19 septembre 2021, 19:43

    Le nombre actuel de patients hospitalisés pour la Covid est à peu près 50-50 entre les vaccinés et les non-vaccinés (source sciensano). Vu que non-vaccinés réprésentent moins de 20% de la population totale, celà montre que le vaccin fonctionne. Mais que la moitié des hospitalisations soit des personnes vaccinées montre aussi que la protection n'est pas absolue. Pour moi, le CST va surtout donner le sentiment aux vaccinés qu'ils sont intouchables, qu'ils peuvent faire n'importe quoi comme aller en discothèque le vendredi et dire prendre le thé avec mamie le dimanche à la cafétaria de la maison de repos. Comme avant la vaccination, les vieux vont déguster (mais moins que sans la vaccination).

  • Posté par Bailleux Pierre, dimanche 19 septembre 2021, 15:53

    Un non sens total, alors que les chiffres du covid remontent lentement mais sûrement.... Qui pour s'en inquiéter? Hier, j'étais au Mont Mosan, à Huy... La majorité des gens ne portaient plus le masque ou le portaient... mal, SOUS LE NEZ ... AUTANT DIRE INEFFICACE Aujourd'hui à Charleroi, au marché, IDEM : gens sans masque, le portant mal, fumant, ne respectant aucune distanciation sociale Qu'en pensera le virus du covid? Que cela va suffire pour le faire fuir définitivement, comme la volonté des pouvoirs publics ou des gens du cru le voudraient et l'espéreraient bien????? S&rieux doute devant tant de naiveté

  • Posté par STORDIAU Pierre, dimanche 19 septembre 2021, 18:44

    Il faudrait commencer par éjecter de la Sécu ces gens qui mettent volontairement les autres ou eux-mêmes en danger !

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs