Accueil Économie Consommation

Prix de l’énergie: la TVA sur l’électricité ne sera pas réduite, prévient le ministre Van Peteghem

Face aux factures et au prix de l’électricité qui grimpent, le gouvernement fédéral a la possibilité d’intervenir sur la TVA et les prélèvements fédéraux. Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem veut remplacer ces derniers par des accises.

Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement fédéral n’entend pas réduire la TVA, actuellement de 21%, sur l’électricité, prévient samedi dans L’Echo le ministre des Finances Vincent Van Peteghem. A quelques jours du conclave budgétaire, il propose par ailleurs de réaliser un effort annuel de 0,3% en moyenne jusqu’à la fin de la législature.

Face aux factures et au prix de l’électricité qui grimpent, le gouvernement fédéral a la possibilité d’intervenir sur la TVA et les prélèvements fédéraux. Le vice-Premier CD&V veut remplacer ces derniers par des accises. «Pourquoi? Parce que nous pouvons orienter les accises, avec des cliquets par exemple, en fonction des politiques que nous voulons mener. Par contre, nous n’allons pas réduire la TVA. C’est une mesure très générale et qui n’apporte qu’un sursis temporaire. Et ça coûte cher, de l’ordre de 770 millions d’euros par an. Autant mettre cet argent dans une diminution des charges sur le travail.»

Ceci étant, Vincent Van Peteghem assure que le gouvernement est décidé à faire quelque chose pour alléger la facture d’énergie des ménages, «surtout si on considère que l’électricité est actuellement l’énergie la plus durable et la moins polluante comparée aux énergies fossiles. Or ce n’est pas la moins chère, ça ne va pas.»

Revenant par ailleurs sur le débat budgétaire actuel, il rappelle qu’il y a un accord au sein du gouvernement pour réaliser 0,2% d’économies structurelles chaque année. À cela s’ajoute 0,4% d’effort variable si la croissance le permet. C’est ainsi qu’Eva De Bleeker, la secrétaire d’Etat au Budget (Open Vld), est arrivée au total de 0,6% qu’elle a proposé plus tôt cette semaine et qui a crispé certains partenaires de la majorité.

Mettre un terme au «bazooka»

Enfin, le ministre des Finances souhaite mettre un terme au «bazooka», c’est-à-dire les mesures de soutien massif à l’économie, à la fin du troisième trimestre, fin septembre donc. «Nous sommes aujourd’hui dans une situation où on peut cesser le soutien massif. Si on prolonge le paquet de mesures du troisième trimestre au quatrième trimestre, cela représente un demi-milliard d’euros.»

Cela n’empêche cependant pas de conserver des mesures ciblées sur certains secteurs fragilisés, comme l’événementiel ou les agences de voyage par exemple, complète-t-il.

À lire aussi Energie: pourquoi le prix du gaz bat des records en Europe

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Vigneron Anne, samedi 18 septembre 2021, 22:08

    Il reste les bougies!

  • Posté par Otte Gérard, samedi 18 septembre 2021, 22:31

    Le prix des bougies, cierges et candélabres "flambe" sur le marché spécialisé de Lourdes. A moins de baisser la TVA à 6 % sur les objets de culte, mais cette idée passera certainement sous l'éteignoir:-))

  • Posté par Meire augustin, samedi 18 septembre 2021, 18:07

    D'une part, baisser les prix par la TVA (ou autre) aura pour effet de ralentir la hausse des prix (Lapalisse n'aurait pas dit mieux), ce qui aura pour effet de ralentir l'indexation des salaires et des allocations sociales (et donc des impôts, cotisations sociales, etc) : globalement cela reviendrait à donner aux ménages de la main droite ce qu'on leur reprendrait de la main gauche quelques mois plus tard. D'autre part, un ménage modeste qui occupe un petit appartement et fait attention à économiser sur chaque poste de son budget, dont l'électricité, fera une plus petite économie grâce à la baisse de fiscalité sur l'électricité qu'un ménage très aisé, occupant une très grande villa avec home cinema, piscine et plein d'objets électroniques, en consommant donc beaucoup d'électricité. Par contre, on pourrait envisager que les intercommunales de distribution d'électricité octroient une réduction forfaitaire de x euros par ménage et par mois (éventuellement modulable selon le nombre de personnes composant le ménage.

  • Posté par Binet Jean-Claude, samedi 18 septembre 2021, 9:12

    Il n'y a pas si longtemps, la TVA était de 6 % et c'est grâce au sinistre gouvernement "Michel" que le taux a été relevé. Or l'énergie est aussi indispensable que l'eau taxée à 6%. Qui plus est, on se dirige vers une société sans carbone. Ce serait donc un bon signe de diminuer le taux.

  • Posté par Daniels Jack, samedi 18 septembre 2021, 14:42

    Juste pour vous préciser que la mesure de la tva à 6% était limitée dans le temps dès le départ (et arrêtée un peu plus tôt que prévu par le gouvernement Michel) et que cela a surtout permis un saut d'index faisant perdre aux travailleurs Wallons......800 millions d'euros (en plus des millions perdus en tva). Entre gagner 10 euros sur ma facture d'électricité pendant 18 mois et perdre 1 ou 2% de salaire sur 10,20 ou 30 ans....le calcul est très vite fait. Le PS a juste berné ces électeurs.... encore faut-il s'en rendre compte...

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs