Accueil Société

Masque, discothèque, arrêté de police à Liège: ce qu’il faut retenir des dernières mesures coronavirus

Masque, discothèques, Covid Safe Ticket… les responsables politiques ont pris une série de décisions ce vendredi soir lors du Comité de concertation. Le gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar a également décidé de prendre un nouvel arrêté de police samedi.

Temps de lecture: 6 min

Les représentants des différents gouvernements du pays se sont retrouvés vendredi au Palais d’Egmont pour une réunion du Comité de concertation consacrée à la crise sanitaire. Plusieurs décisions ont été prises. Elles ont été critiquées par certains experts alors que des régions ont déjà annoncé qu’elles ne les appliqueraient pas toutes.

Port du masque

C’est sans doute la mesure la plus spectaculaire : l’obligation de porter le masque tombe à partir de 1er octobre pour les clients dans les commerces et les établissements Horeca. En fait, il tombe partout, sauf dans les cas énumérés par le Comité de concertation, à savoir les transports en commun, les gares et les aéroports ; les transports collectifs organisés ; les établissements de soins ; pour le personnel et les patients/clients des professions médicales et non médicales ; pour le personnel des magasins et des centres commerciaux ; pour le personnel dans les établissements et lieux où des activités Horeca sont organisées ; dans les espaces accessibles au public lors d’événements, spectacles culturels et autres, des compétitions et des séances d’entraînement sportives s’ils se déroulent à l’intérieur et dans les discothèques. Précisons que dans ces deux derniers cas, s’il est fait usage du Covid Safe Ticket, le masque n’est pas requis.

Les discothèques rouvrent

La réouverture des discothèques est confirmée le vendredi premier octobre, avec un protocole renforcé, notamment sur la capacité maximale et la qualité de l’air. Ce protocole doit encore être approuvé et le sera avant la réouverture. Ici aussi, des différences régionales sont possibles. Les Régions peuvent imposer l’usage du Covid Safe Ticket. Dans ce cas, le port du masque ne sera pas obligatoire.

Le Comité de concertation confirme que, dès le premier octobre, les événements de plus de 500 personnes en intérieur et 750 à l’extérieur seront permis moyennant l’utilisation du Covid Safe Ticket. Les communes devront donner leur accord. Le masque ne sera alors plus obligatoire.

Le problème bruxellois

Si les décisions énoncées ci-dessous sont prises au niveau fédéral, cela n’empêche pas les Régions ne prendre des mesures sur leur territoire. Par exemple, la Région bruxelloise a décidé de maintenir l’obligation du port du masque dans les secteurs où elle est actuellement d’application, notamment les commerces, a fait savoir vendredi le cabinet du ministe-président bruxellois, Rudi Vervoort, à l’issue du comité de concertation.

« A Bruxelles, cette situation ne permettra pas d’adopter les mêmes assouplissements le 1er octobre. Outre l’entrée en vigueur du « covid stafe ticket » (CST) pour plusieurs secteurs, l’obligation du port du masque devra être maintenue dans les secteurs où elle s’applique actuellement pour toute la Belgique, notamment dans les commerces. Ceux-ci ne seront en effet pas soumis au CST, notamment pour permettre l’accès à tous aux commerces essentiels, mais en conséquence, le port du masque y restera obligatoire. Il en ira de même pour les activités de contacts », a expliqué le cabinet.

Lors du Comité de concertation, Alexander De Croo a d’ailleurs indiqué que « la situation à Bruxelles n’est pas tenable, pas acceptable (…). Cette épidémie est en train devenir une épidémie des personnes qui sont non vaccinées, a-t-il martelé. On ne peut l’accepter, on ne peut accepter que des gens fassent le choix de mettre d’autres personnes en danger. Les soins intensifs sont devenus des endroits où on rassemble des gens qui ne sont pas vaccinés. »

Les inquiétudes scientifiques

Sur HLN Live, Steven Van Gucht de l’Institut de santé publique Sciensano a réagi aux nouvelles décisions. Selon le virologue, ces assouplissements sont un peu trop précoces : « Nous sommes au début d’une période difficile. Le grand test n’arrive qu’en octobre, novembre, peut-être même un peu plus tard. »

« Nous ne savons pas vraiment comment évolueront les infections à cette période », poursuit Steven Van Gucht. « C’est pourquoi j’aurais préféré que les assoupissements arrivent un peu plus tard. Il y aurait alors eu plus de données et donc plus de certitudes. » Le virologue se dit en revanche satisfait de l’approche régionale. « C’est bien que les règles ne soient pas immédiatement assouplies dans les endroits où les chiffres ne sont pas bons, à Bruxelles par exemple. Le taux de mortalité y est trois fois plus élevé et le taux d’infection est même jusqu’à quatre fois plus élevé. En Flandre, il y a plus de marge pour la détente. »

Mais M. Van Gucht ne veut pas mettre toute la Flandre sur un pied d’égalité : « À Anvers et dans quelques communes autour de Bruxelles, le taux de vaccination est encore trop faible et il faut y prêter attention Le masque est un outil bon marché et efficace, il reste donc une arme importante, notamment dans les endroits où la distanciation sociale ne peut être maintenue. »

Le virologue se félicite aussi de l’accent mis par le Comité de concertation sur l’importance de la ventilation. Les centres de remise en forme et les discothèques, entre autres, devront prouver qu’ils peuvent surveiller efficacement la qualité de l’air. « Il est crucial dans les boîtes de nuit, comme dans le reste de l’industrie hôtelière où le masque buccal n’a guère été utilisé, d’investir dans une bonne ventilation. » En effet, selon le professeur, l’utilisation du Covid Safe Ticket est un progrès mais n’est pas une solution miracle : « La probabilité d’être infecté est plus faible, mais elle n’est pas inexistante ».

Enfin, M. Van Gucht rappelle que les personnes vaccinées peuvent toujours tomber malades, même si elles risquent moins de se retrouver en soins intensifs. « Si l’obligation de porter un masque buccal ou la stratégie de dépistage dans les écoles, disparaissaient, cela pourrait avoir des effets importants. Une école peut devenir un foyer d’infection et devoir fermer ses portes. »

A Liège

Le gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar a décidé de prendre un nouvel arrêté de police samedi concernant la crise du Covid-19. Un arrêté qui est d’application dès ce 18 septembre sur l’ensemble du territoire de la province et ses 84 communes.

La Cellule de crise provinciale s’est réunie à l’initiative du gouverneur de la province de Liège avec pour unique thème la situation relative au Covid-19. Laquelle, si elle semble plutôt favorable dans certaines parties du pays, est toutefois jugée inquiétante au sein de la province qui est d’ailleurs repassée il y a peu en niveau d’alerte 4.

« Cela ressort d’une récente évaluation de la situation épidémiologique par le RAG (Risk Assessment Group) qui a donné lieu à des recommandations du RMG (Risk Management Group). Il convient également de rappeler qu’à ce stade, la phase de crise reste toujours fédérale. À cet égard, le RAG fait notamment état d’une augmentation parfois importante du nombre d’infections et d’hospitalisations dans plusieurs communes de la province. Quant au RMG, il liste une série de mesures et laisse ainsi une certaine autonomie aux autorités locales », précise le communiqué des services du Gouverneur.

Un nouvel arrêté de police a donc été pris sur base du principe de précaution pour souligner l’importance de règles claires. À charge pour les autorités communales et les services de police de veiller à son application. « Cet arrêté à caractère préventif vise bien entendu à contenir une recrudescence de l’épidémie de Covid-19. Il insiste notamment sur le respect des règles de distanciation sociale, et ce en différentes occasions », ajoute le communiqué.

En outre, le port d’un masque ou d’une alternative en tissu redevient obligatoire pour toute personne âgée de 12 ans accomplis, et ce en plusieurs endroits. À noter que cette obligation du port du masque ne s’étend pas aux événements soumis par leurs organisateurs au Covid Safe Ticket.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Peeters PCR, dimanche 19 septembre 2021, 13:58

    Vont-ils aussi exagérer en Wallonie ? Une vaccination qui n'est pas obligatoire ne peut pas non plus être rendue indirectement obligatoire. N'oubliez pas que les personnes vaccinées peuvent aussi contaminer les autres, donc tout le monde est égal devant la loi, le Covid Safe Ticket est un leurre! Le vaccin est une injection expérimentale génique, le terme "vaccin" est inapproprié et inefficace voir troisième et même quatrième dose, quelque chose d'unique pour un vaccin qui devrait fonctionner!

  • Posté par massacry olivier, lundi 20 septembre 2021, 14:57

    @Croisé de mauvaise foi , la source de vos chiffres n'est pas la source officielle de pharmacovigilance, vous le savez pertinemment, le lecteur aussi, mais bon arnaqueur un jour, arnaqueur toujours!

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 20 septembre 2021, 14:30

    Gnagnagni et gnagnagna, M. Pe(e)ters

  • Posté par Peeters PCR, dimanche 19 septembre 2021, 21:05

    @MO Eudravigilance C-19 - Tous les vaccins : 14 846 décès après vaccination dont infarctus myocardial 629 surtout chez les jeunes 39 décès en dessous de 17 ans et 427 477 de cas graves, mais appart cela ils sont géniaux les vaccins ARNm toujours en phase 3, tout va très bien, Madame la marquise, Tout va très bien, tout va très bien. Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien : un incident, une bêtise, La mort dû aux vaccins pris, Mais, à part ça, Madame la Marquise Tout va très bien, tout va très bien.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 19 septembre 2021, 19:54

    Et hops le croisé de mauvaise Peeters continue son oeuvre d'intox, telle est sa mission. Aujourd'hui donc pas de copier-coller, et son discours déraisonne... < Une vaccination qui n'est pas obligatoire ne peut pas non plus être rendue indirectement obligatoire> Ah et pourquoi pas, vous aves toujours le choix de ne pas vous faire vacciner, à vous d'avoir le courage de votre position ! < N'oubliez pas que les personnes vaccinées peuvent aussi contaminer les autres, donc tout le monde est égal devant la loi, le Covid Safe Ticket est un leurre> Là on ne peut que rester pantois face à une telle argumentation logique, que signifie son < tout le monde est égale devant la loi>? Si les personnes vaccinés peuvent aussi contaminer les autres, c'est dans une toute autre mesure que les non-vaccinés, surtout si les autres sont aussi des vaccinés. Par contre des non vaccinés infectent des autres non vaccinés, et ça là tout le problème de santé public qui se pose aujourd'hui. < Le vaccin est une injection expérimentale génique> faux ! Expérimental, scientifiquement cela fait longtemps qu'on à dépassé ce stade, avec le nombre de doses admnistrés de part le monde. Et donc non le code de Nuremberg sous-entendu n'est pas applicable ici ( cfr https://respectfulinsolence.com/2021/07/20/the-nuremberg-code-gambit/) . Mieux aux US la fda a approuvé le vaccin Pfizer! (https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/fda-approves-first-covid-19-vaccine, et https://respectfulinsolence.com/2021/08/25/after-fda-approval-of-comirnaty-antivaxxers-claim-its-still-experimental/). Info qui n'est jamais reprises par les antivax primaires. Non les vaccins ne sont pas des thérapies géniques ! <La thérapie génique ou génothérapie est une stratégie thérapeutique qui consiste à faire pénétrer des gènes dans les cellules ou les tissus d'un individu pour traiter une maladie. La thérapie génique vise à remplacer ou complémenter un allèle mutant défectueux par un allèle fonctionnel ou à surexprimer une protéine dont l'activité aurait un impact thérapeutique.> ( wikipédia) . Rien de tel ici, voir notamment: https://sciencebasedmedicine.org/the-latest-antivax-false-claim-mrna-vaccines-against-covid-19-are-not-vaccines-but-medical-devices-or-gene-therapy/, https://respectfulinsolence.com/2021/04/12/covid-19-vaccines-do-not-hack/, https://factuel.afp.com/une-therapie-genique-dangereuse-et-illegale-les-fausses-affirmations-dune-avocate-sur-le-vaccin. Bref l'affirmation que les vaccins relèvent de thérapies géniques illustrent o combien les antivax primaires sont amateur de pseudo et mauvaises sciences ! Quant à votre comparison avec la grippe vous savez pertinemment qu'elle est fausse, mais manipuler les infos est votre stratégie crapuleuses. Pourquoi ne citez vous pas les chiffres de 2019-2020, quand on avait pas de vaccins ! Quant à vos comptes pour 2021, ils disent tout du mépris que vous avez pour une partie de populations. Mais pourquoi ne dites vous pas que l'année dernière plus de 1100 mineurs furent hospitalisés ! Pourquoi ne jamais dire que plus de 10 % des personnes contaminés, vieux ou jeunes, développent un covid long! Et pour finir avec votre comparaison avec la grippe, 1) là aussi les vaccins sont à refaire, 2) 3fois plus de jeunes sont victimes du covid que de la grippe: https://sciencebasedmedicine.org/covid-19-is-deadlier-than-the-flu-for-children/.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko