Accueil Sports Cyclisme Route

Mondiaux de cyclisme: Remco Evenepoel et Wout van Aert parmi les favoris du contre-la-montre ce dimanche

Épicentre du cyclisme mondial durant une semaine, la Belgique espère ouvrir ces championnats sur les chapeaux de roue. Wout van Aert et Remco Evenepoel comptent parmi les principaux favoris du chrono, dans les polders.

Temps de lecture: 2 min

D’or et d’argent. Les rêves belges de triomphe, ce dimanche lors du championnat du monde du CLM, semblent plus que jamais légitimes, proches d’une concrétisation que la forme étincelante de Wout van Aert (récent vainqueur de quatre étapes et du classement final du Tour de Grande-Bretagne) et de Remco Evenepoel (deux fois médaillé lors de l’Euro, à Trento) rend plausible. Jamais un Belge n’a coiffé les lauriers mondiaux dans cet exercice, où l’esthétisme le dispute à l’efficacité, le temps est venu pour la nation-berceau du cyclisme de combler cette étonnante lacune. Van Aert et Evenepoel sont favoris, ils le savent et l’assument, même si le discours, partagé avec la presse vendredi à Bruges, est teinté de prudence, comme si l’enthousiasme refroidi des récents JO de Tokyo avait laissé quelque trace dans les esprits. «Les hommes à battre, ce sont Stefan Küng et Filippo Ganna», estime le Campinois (start à 16h04), qui n’a pas travaillé ce Mondial du chrono de manière spécifique (il sera évidemment l’un des grands favoris de l’épreuve en ligne, dans une semaine entre Anvers et Louvain) mais est plutôt séduit par le parcours, quarante-trois bornes alignées à travers les polders entre Knokke-Heist et Bruges. «Une distance assez longue, que le champion du monde en titre (Ganna) n’aime pas forcément», relève-t-il. À ses côtés, Remco Evenepoel (start à 15h07) est ragaillardi par ses prestations de haut vol la semaine dernière, à l’Euro (2e de l’épreuve en ligne, 3e du chrono). «Je suis dans une forme comparable à celle que je détenais avant mon accident en Lombardie», résume le Brabançon, qui comme d’habitude essaiera de compenser un gabarit plus modeste par un aérodynamisme hors norme. Chacun ses armes, jamais l’arsenal belge n’a paru aussi impressionnant avant un Mondial du chrono exceptionnellement placé en ouverture de la semaine mondiale, ce qui chassera des esprits toute envie de retenue en vue de l’épreuve sur route. Le Néerlandais Tom Dumoulin et le Slovène Primoz Roglic, champion olympique de la discipline, n’en seront pas ce dimanche mais plusieurs autres nations auront de solides arguments à faire valoir. L’Italie donc (avec le tenant Ganna et Affini), la Suisse (avec le champion d’Europe Küng et le jeune Bissegger), le Danemark (Asgreen) voire la France (Cavagna) et l’Allemagne (Walscheid).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir