Accueil Monde Europe

Elections russes: Google suspend l’accès à des consignes de vote de Navalny

Temps de lecture: 2 min

Le géant américain Google a bloqué l’accès à deux listes et deux vidéos présentant des candidats recommandés par l’opposant russe Alexeï Navalny lors des élections législatives et régionales, qui se terminent dimanche en Russie.

Les soutiens de M. Navalny ont accusé samedi soir l’entreprise d’avoir bloqué dans le pays ces deux listes de candidats, publiées sur Google Docs, un service de traitement de texte en ligne.

Dimanche matin, les documents étaient bien inaccessibles, ont constaté des journalistes de l’AFP à Moscou. «Désolé. Vous ne pouvez pas accéder à cet élément car il ne respecte pas nos conditions d’utilisation», indique un message de Google.

Google refuse tout commentaire

Sur Twitter, l’équipe de l’opposant a également publié deux liens vers des vidéos bloquées sur Youtube — propriété de Google — dans lesquelles sont aussi mentionnés des candidats recommandés par M. Navalny. «Ce contenu est bloqué dans le domaine de votre pays à la demande de structures gouvernementales», indiquaient dimanche matin les messages bloquant l’accès à ces vidéos.

L’équipe de Navalny avait déclaré samedi avoir reçu de Google la consigne de supprimer les deux listes en question, après une demande en ce sens du gendarme des télécoms russes, Roskomnadzor. Contacté samedi par l’AFP, Google n’a pas fait de commentaires.

Les partisans de M. Navalny, en prison depuis janvier, ont mis sur pied une stratégie dite du «vote intelligent» destinée à soutenir le candidat — souvent communiste — le mieux placé pour mettre en difficulté celui du pouvoir. Par le passé, cette tactique avait rencontré un certain succès, notamment lors d’élections à Moscou en 2019.

Chantage du Kremlin ?

Mais les autorités, tout en interdisant les organisations de M. Navalny pour «extrémisme» en juin, se sont attelées ces derniers mois à bloquer tout accès à ces consignes de vote.

Google et Apple avaient déjà plié vendredi en acceptant de supprimer de leurs boutiques respectives l’application mobile du «vote intelligent». Les partisans d’Alexeï Navalny ont alors accusé les deux firmes américaines de «céder au chantage du Kremlin».

La messagerie cryptée Telegram, très populaire en Russie, a également supprimé samedi un logiciel automatique (bot) grâce auquel les électeurs pouvaient recevoir ces consignes de vote.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Demaseure Thierry, dimanche 19 septembre 2021, 11:32

    Pas brillant pour ces entreprises auto-proclamées défenseurs de la liberté qui ont par ailleurs longtemps et sans vergogne laissé Trump et ses clones submerger le net de fake news toutes plus honteuses les unes que les autres, précisément au nom de cette liberté ... La leçon à tirer est que, si les autorités russes parviennent à faire plier ces multinationales, il n'y a pas de raison que l'Europe ne puisse pas les faire plier sur les questions relatives aux impôts qu'elles ne payent pas. Mais tous les Européens en ont-ils vraiment envie ?

  • Posté par NICODEME CLAUDE, dimanche 19 septembre 2021, 10:34

    Et voilà la "liberté" du Monde d'Après qu'on nous fait miroiter.... Avec Google, certains vous disent qu'on a le Monde dans sa main... Sauf que c'est uniquement la partie du Monde que les instances supérieures ont accepté de vous montrer.... "Viva la revolucion": prenons nos smartphones, tablettes et PC, mettons-les par terre et sautons dessus joyeusement... Vous verrez à quel point, on n'a pas besoin de ça pour vivre.... Maintenant, ironie, je vous écris cela en utilisant ... mon PC ;-).... Néanmoins... réfléchissons-y !

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une