Accueil Culture

La Wallonie rend hommage à Julos Beaucarne, «l’un de ses plus grands artistes»

La commune de Beauvechain comme des politiques ont rendu hommage au poète et chanteur belge, décédé samedi soir.

Temps de lecture: 2 min

Avec le décès du plus célèbre de ses chantres, la Wallonie perd également l’un de ses plus grands artistes!», a réagi dimanche la commune de Beauvechain où vivait Julos Beaucarne dans le village de Tourinnes-la-Grosse. Julos Beaucarne est décédé samedi soir à l’âge de 85 ans.

« De la ferme de Wahenge aux scènes namuroises, Julos Beaucarne chantait et déclamait tour à tour sa passion pour notre Région, en français comme en wallon. Parlant tendre, cet immense artiste signa pour tous les Wallons le chant de la petite gayole qui restera, parmi tant d’autres chansons mémorables, à jamais associé à la fierté de notre territoire! », ajoute la commune. « Véritable humaniste du quotidien, amoureux de la nature, Julos Beaucarne colportait ses valeurs de la plus simple des manières: par des mots justes et sages emballés dans de la soie musicale ».

De nombreuses réactions ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le ministre-président wallon Elio Di Rupo déclare: «Julos Beaucarne était indiscutablement le chansonnier wallon le plus inspirant».

«J’ai toujours aimé la manière dont il enfilait les mots. C’est grâce à un de ses textes que j’ai remporté le tournoi de déclamation de mon école. Merci de m’avoir fait aimer la poésie», a dit pour sa part la ministre wallonne Christie Morreale.

Pour le commissaire européen Didier Reynders, Julos Beaucarne était «une voix, une poésie, un autre regard sur les êtres et le monde».

«Dès le moment où nous sortons du ventre de notre mère, nous devenons toutes et tous des émigrés», a tweeté Zakia Khattabi, ministre fédérale du Climat et de l’Environnement, reprenant une citation de l’artiste.

Didier Cloos, président de l’asbl «Les Amis de Tourinnes», estime que c’est «un monument qui s’en va». «Julos était quelqu’un de doux, gentil, simple. Nous l’avions vu pour la dernière fois en 2014 aux Fêtes de Saint-Martin. C’est un monument qui nous quitte», a-t-il indiqué par téléphone.

«Poète, auteur-compositeur, écrivain, sculpteur, c’est un grand artiste qui nous a quittés. A 75 ans, il faisait ses toutes premières Francofolies en 2011 à guichets fermés», rappelle l’organisation des Francofolies.

«Formidable poète et chanteur wallon, qui vient de rejoindre les arcs-en-ciel qu’il aimait tant», a tweeté le climatologue Jean-Pascal van Ypersele.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lauwers N., dimanche 19 septembre 2021, 22:06

    MERCI, Julos!

  • Posté par firre genevieve, dimanche 19 septembre 2021, 17:59

    Bon Voyage Julos . . . Mes Condoléances à tes Proches

  • Posté par Andre Georges-marc, dimanche 19 septembre 2021, 15:26

    Il a toujours plané dans son monde poétique et imaginaire et nous a baigné de sa vision des choses. Même si cette vision avait peu à voir avec la réalité, nous aimions sa personnalité lunaire et respections ses souffrances, y compris lorsqu'il a perdu son épouse dans de tragiques circonstances. Je n'ai jamais partagé ses idées, mais je les ai toujours respectées. C'était un homme "bien". Nous avons besoin de plus d'écologie, ce qu'il prônait, mais de moins d'écologistes politiques tels que nous les découvrons.

Aussi en Culture

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs