Accueil Culture

Quel avenir pour ses œuvres?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La semaine dernière, le centre chorégraphique Charleroi Danse annulait la représentation du spectacle The Fluid Force of Love suite à de nombreuses « pressions et invectives » sur les réseaux sociaux. Plus tôt, le centre culturel anversois deSingel retirait de son toit la sculpture de L’homme qui mesure les nuages. Et les autres ?

Partout dans le monde, il y a des centaines d’œuvres de Jan Fabre dans l’espace public. Ce mesureur de nuages, rien que lui : après une première série en 1998, trois autres versions ont été réalisées, au fur et à mesure de la demande. A chaque fois, on en a coulé huit, plus deux exemplaires pour l’artiste. Il y en aurait donc actuellement 40 en circulation. Vont-elles toutes disparaître une à une, avant même le début du procès de l’artiste anversois ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs