Accueil Culture Scènes

Jan Fabre, l’art dramatique: première audience ce mardi au tribunal correctionnel d’Anvers

A l’issue de 3 ans d’investigation, le plasticien et chorégraphe de 62 ans est accusé de violence et harcèlement sexuel au travail à l’égard de 12 employés, et d’un attentat à la pudeur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Ah, elle est compliquée, l’affaire Jan Fabre  ! Parce que ce qui débute ce mardi au tribunal d’Anvers, ce n’est pas juste le procès d’un homme, star de l’art contemporain, dont une vingtaine de danseurs et danseuses dénonçaient en 2018 les pratiques d’humiliations, de harcèlement et d’intimidations sexuelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, lundi 20 septembre 2021, 18:48

    Pipi caca, cela résume le talent artistique du monsieur. Quant à son comportement, il n'a rien de punissable puisque ceux qui participent à ses "oeuvres" savent parfaitement à quoi ils s'engagent et sont donc consentants (pas très bon) dès le début.

  • Posté par Godart Jean-Pol , lundi 20 septembre 2021, 20:46

    Je ne suis absolument pas d'accord avec vous. Vous dites vraiment des conneries. Vous êtes scandaleusement stupide.

  • Posté par Ramscheidt Geoffrey, lundi 20 septembre 2021, 18:40

    Si l on distinguait l homme de son œuvre ? Que sait on du comportement de Dali , Picasso.....l œuvre est restée et n en reste pas moins apprécié.

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs